Avant de retrouver le Bayern, le PSG déroule à Strasbourg et s'accroche à Lille

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Paris n'a pas forcé pour s'imposer à Strasbourg (4-1), ce samedi, et rester dans la course au titre, trois points derrière le LOSC au classement. Kylian Mbappé a encore été déterminant, à trois jours du quart retour de C1 face au Bayern Munich. 

Le match : 1-4 

Autant le PSG ne s'était pas mis dans les meilleures dispositions en tombant au Parc face à Lille le week-end dernier (1-0), ce qui n'avait finalement pas eu d'incidence à Munich mercredi (3-2), autant il a fait le boulot à Strasbourg ce samedi. Une large victoire sans trembler, aucune mésaventure - si ce n'est Keylor Navas, sorti par précaution - et un peu de turn-over : Paris ne pouvait pas mieux préparer son quart retour de C1 face au Bayern, mardi. Mais c'est aussi une réponse au leader lillois, vainqueur à Metz vendredi (2-0), dans la course au titre.

Lire aussi Le film de Strasbourg-PSG 

Ce n'était pas gagné d'avance, car, jusque-là, Mauricio Pochettino avait mal géré ses matches suivant la Ligue des champions : deux défaites, face à Monaco (0-2) et Nantes (1-2), après la double confrontation contre le Barça en huitièmes. Cette fois, il n'y a pas eu de couac. Loin de là. Dès l'entame, les Parisiens ont éteint le Racing, Kylian Mbappé étant encore triplement décisif (voir plus bas). Le Français a ouvert le score (16e), donné une offrande à Kean (45e) et provoqué le coup franc direct de Paredes (79e), alors que Sarabia a également marqué (27e). L'affaire était pliée à la mi-temps. 

Lire aussi Le classement 

« On ne fait pas ce qu'il faut défensivement », a bien résumé le Strasbourgeois Jean-Eudes Aholou à la pause, au micro de Canal +. C'est le moins que l'on puisse dire. La charnière Lamine Koné-Stefan Mitrovic, notamment, a été impliquée sur les quatre buts encaissés. Par contre, si la jolie frappe d'Adrien Thomasson n'avait pas heurté le poteau (9e), l'histoire aurait peut-être été différente... Il a fallu l'insouciance du jeune Moïse Sahi (voir plus bas) pour sauver l'honneur alsacien dans le second acte (63e). Lui, au moins, quittera la Meinau avec le sourire. 

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le joueur : Mbappé a toujours du jus

Pochettino aurait pu être tenté de laisser Mbappé sur le banc, histoire qu'il souffle un peu, mais l'Argentin a de nouveau titularisé le « matchwinner » de Munich. Et le Français lui a donné raison. Trois jours après son doublé contre le Bayern, il a encore débloqué la situation (16e). Arrêté et même déséquilibré en pleine surface, il a réussi à éliminer Koné et placer le ballon entre les jambes de Matz Sels, malgré un angle fermé. Son 21e but de la saison en Championnat. Mbappé a aussi idéalement servi Kean pour le but du 3-0 (45e) et obtenu le coup franc transformé par Leandro Paredes (79e). Un nouveau match plein, qu'il a même prolongé jusqu'à la 89e minute. Infatigable.

Le fait : Sahi, la belle histoire 

Si la rencontre ne restera pas dans l'histoire de la L1, Moïse Sahi risque de s'en souvenir longtemps. Récemment appelé à s'entraîner avec les pros et entré pour une poignée de secondes à Bordeaux le week-end dernier (3-2), l'attaquant ivoiro-malien de 19 ans est sorti du banc dès la 62e et, dans la minute qui a suivi, a surgi pour marquer son premier but dans l'élite sur son premier ballon. Comment espérer mieux ?

Lire sur L'Équipe.fr

Ce contenu pourrait également vous intéresser :