Foot - L1 - Bastia-OL - Incidents Bastia-Lyon : onze nouvelles interpellations en Corse

L'Equipe.fr
Les incidents autour de Bastia-OL et les insultes racistes ayant visé Mario Balotelli lors de la réception de Nice par Bastia seront examinés par un tribunal lundi.

Le parquet n'impute pas de «violences» à ces 11 hommes, mais il estime qu'ils «sont entrés dans le stade et ont poursuivi les joueurs lyonnais».Deux semaines et trois jours après les échauffourées ayant émaillé la rencontre entre Bastia et Lyon, 11 hommes ont été interpellés mercredi matin lors d'une deuxième vague d'arrestations. Cinq autres, parmi lesquels le directeur des services généraux du club corse Anthony Agostini, avaient été présentés en comparution immédiate le 25 avril pour être jugés, mais leur procès avait été renvoyé au 15 mai à la demande de leurs avocats. «Nous leur imputons pas de violences, mais nous estimons que ces (11) personnes sont entrées dans le stade et ont poursuivi les joueurs lyonnais», a clarifié le procureur de Bastia, Nicolas Bessone, précisant que cette pénétration sur la pelouse dans le but de perturber le match était passible d'un an d'emprisonnement.La décision finale de la LFP connue jeudiLes joueurs lyonnais Anthony Lopes et Mathieu Gorgelin avaient porté plainte contre X pour «violence en réunion dans une enceinte sportive» et le parquet de Bastia ouvert une enquête en flagrance pour «violences» après qu'une cinquantaine de supporters corses avaient pénétré sur la pelouse pour s'en prendre violemment à une partie de l'équipe visiteuse et de son staff. Le SCB a lui aussi déposé plainte contre X avec constitution de partie civile.Placé sous contrôle judiciaire, Agostini, accusé par Jean-Michel Aulas d'avoir frappé Lopes, a lui porté plainte contre le président de l'OL pour «dénonciation calomnieuse», puis contre le gardien également, pour «violences, injures et menaces de mort». Lanterne rouge de Ligue 1, le club corse a écopé de deux sanctions : son stade de Furiani a été suspendu à titre conservatoire et son match face à Rennes (1-0), samedi, a dû être disputé à huis clos à Fos-sur-Mer. La décision finale de la Ligue de football professionnel (LFP) doit encore être rendue.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages