Foot - L1 - Bordeaux, accroché à Dijon, mais de retour à la cinquième place

L'Equipe.fr
Malmené en fin de match, Bordeaux a dû se contenter d'un match nul à Dijon (0-0). Les Girondins reprennent la cinquième place, mais n'ont plus qu'un point d'avance sur l'OM. Le DFCO se retrouve 17e.

Malmené en fin de match, Bordeaux a dû se contenter d'un match nul à Dijon (0-0). Les Girondins reprennent la cinquième place, mais n'ont plus qu'un point d'avance sur l'OM. Le DFCO se retrouve 17e.Le match : 0-0 Bien sûr, les Girondins, cinquièmes de L 1, pourront toujours se plaindre du pénalty sans doute oublié par M. Varela pour une faute de Loties sur Ounas (62e). Mais pour le reste, ils ne méritaient pas mieux que ce 0-0, qui fait que Marseille vainqueur à Caen (5-1) un peu plus tôt, est revenu à un petit point d’eux.Le film du match Pourtant, Bordeaux avait démarré fort avec deux tentatives de Laborde (4e, 6e), Reynet réussissant une superbe parade sur la seconde (une tête). Mais les Girondins ont vite connu un petit creux au cours duquel Carrasso s’est employé à son tour, devant Lees-Melou (12e), puis surtout grâce à un réflexe exceptionnel devant une tête à bout portant de Varrault (18e). La partie s’est ensuite équilibrée, mais sur un rythme assez faible, les deux équipes se montrant vaguement menaçantes, par Vada (29e) et Kamano (32e) pour les visiteurs, puis par Diony (43e) et Lees-Melou (45e) en face. La seconde mi-temps ne fut guère plus emballante, sauf lors du dernier quart d’heure, où le DFCO, qui avait eu plus tôt une belle possibilité par Sammaritano (reprise trop molle, 56e), a poussé très fort. Mais Tavares, seul au second poteau, a raté son contrôle (78e). Surtout, Sabaly a sauvé miraculeusement sur sa ligne une tête de Varrault (85e), puis servi par Diony, Lees-Melou a trouvé le poteau (85e). Enfin, sur un centre de ce dernier, Kwon a placé une tête juste à côté (90e), puis a encore sollicité de près un Carrasso infranchissable (90e+3). Les Girondins, eux, ont manqué d’inspiration, malgré le changement tactique opéré par leur entraîneur Jocelyn Gourvennec – passé du 4-3-3 au 4-4-2 avec l’entrée d’Ounas (56e) - auquel le technicien dijonnais, Olivier Dall’Oglio, a répondu du tac-au-tac en passant du 4-3-3 au 4-2-3-1 avec l’entrée d’Amalfitano (59e). Car on peut tout juste relever une reprise de Sankharé (69e) et une frappe de Kamano (76e). Et encore…Le classementLe joueur : Carrasso infranchissable Les Bordelais peuvent remercier leur gardien, auteur d’une grande performance, avec en particulier une parade exceptionnelle devant Varrault (18e) et un arrêt plein d’autorité face à Kwon à bout portant à la toute fin (90e+3). Il a aussi été très à l’aise dans le jeu au pied et impressionnant dans le jeu aérien. Impeccable et décisif.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages