Foot - L1 - Bordeaux - Accueil festif et fier des supporters pour les Girondins de Bordeaux avant le match de Ligue 1 contre l'OM

·2 min de lecture

Les Girondins ont été accueillis par leurs supporters avant le match à huis clos face à l'OM, ce vendredi (21 heures). Malgré le contexte particulier, ils voulaient être présents et n'ont pas provoqué d'incident. Privés de match en raison du huis clos décrété ce vendredi contre l'OM, les supporters bordelais ont répondu présent à l'appel des Ultramarines, le principal groupe d'Ultras girondins, avant la rencontre. Réunis devant le Matmut Atlantique en début de soirée, ils ont accueilli le bus des joueurs vers 19h15 avec de nombreux fumigènes, pétards et feux d'artifices puis l'ont accompagné jusqu'à l'entrée du stade dans un convoi festif, rythmé par des chants à la fois pro-girondins mais aussi hostiles à la Ligue et au rival historique marseillais. Sous le regard des forces de l'ordre, peu nombreuses et détendues, les quelque 2000 personnes présentes, très disciplinées, n'ont pas provoqué d'incident. « On est venus pour soutenir notre équipe dans un moment difficile. C'était important d'être là malgré le Covid », expliquait Antoine, adhérent aux UB87, venu avec ses deux copains Gabriel et Cyprien. « Bordeaux est souvent le club attaqué en déplacement. Ici, on essaye de garder notre calme, en suivant les indications des représentants des Ultramarines. Ce n'est pas dans la mentalité bordelaise de taper », confiait Gabriel, la vingtaine, qui avait prévu avec ses amis de rester suivre la rencontre derrière le virage Sud, avec les plus fervents supporters.

Les Ultramarines ont vu les joueurs plus tôt dans la journée À 19h30, quand le bus bordelais a stationné devant l'entrée du Matmut Atlantique, que le directeur sportif Admar Lopes et l'entraîneur Vladimir Petkovic sont descendus en premier, les chants ont redoublé. La délégation girondine, qui plus tôt dans la journée avait rencontré les Ultramarines pour un échange convivial, teinté de fierté et d'orgueil, s'est engouffrée dans l'enceinte dans un nuage de fumée rougeâtre. Aussitôt, les drapeaux ont cessé de voler et la lumière s'est éteinte. La plupart des supporters girondins se sont vite dépêchés de rentrer chez eux pour voir « le match de la honte », comme certains n'hésitaient pas à l'appeler. Au même moment, le bus marseillais était déjà arrivé, par un chemin dérivé. Alors qu'on aurait pu craindre des débordements à son passage, le calme est vite revenu autour de l'enceinte. À l'intérieur, le silence régnait aussi et les joueurs s'apprêtaient déjà à entrer sur la pelouse pour l'échauffement avec comme vision autour d'eux, des tribunes vides et deux banderoles dressées, bien visibles : « FFF/ LFP : le business avant la santé ! » et « Malgré l'injustice, soyons des guerriers ! » Même si la rencontre va se dérouler dans un contexte particulier, l'honneur des Girondins, invaincus à domicile face à l'OM depuis 44 ans, était en jeu. Personne à Bordeaux ne l'a oublié.

lire aussi Bordeaux - OM en direct commenté

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles