Foot - L1 - Bordeaux - Admar Lopes, directeur sportif de Bordeaux : « Le protocole n'est pas prévu pour une situation comme la nôtre »

·4 min de lecture
Foot - L1 - Bordeaux - Admar Lopes, directeur sportif de Bordeaux : « Le protocole n'est pas prévu pour une situation comme la nôtre »

Alors que le match de Bordeaux contre l'OM est pour l'instant maintenu vendredi (21 heures) par la LFP, malgré de nombreux cas positifs au Covid-19 recensés chez les Girondins, le directeur sportif bordelais Admar Lopes, « très déçu », a fait le point sur la situation, ce jeudi. « Quelle est la situation exacte concernant votre groupe ?
Aujourd'hui, on a huit joueurs indisponibles de façon certaine à cause du Covid. On en a six qui ont repris hier (mercredi) mais qui sont toujours positifs. Ça veut dire que, selon notre médecin, on en a six en plus par rapport au protocole de la LFP (20 joueurs et un gardien doivent être disponibles sur la liste de 30 communiquée à l'instance) qui ne sont pas en état physique de jouer un match de L1. Êtes-vous en colère ?
Oui, je suis en colère parce que depuis trois semaines, on a eu 21 cas positifs. Ce n'est déjà pas normal que le match à Brest(défaite 0-3 en 16es de finale de la Coupe de France, dimanche) ait eu lieu. Ce n'est pas non plus normal d'avoir eu cette préparation pour un match d'une telle importance. lire aussi Pourquoi Bordeaux-OM devrait être maintenu vendredi malgré les cas de Covid Pensez-vous toujours convaincre la Ligue d'un report ?
On a eu la réponse de la LFP ce matin (jeudi), pour dire que le match ne serait pas reporté, mais on est toujours en contact avec elle, surtout notre médecin, pour expliquer l'état physique de nos joueurs. On a toujours de l'espoir. On a fait les tests ce matin, on attend encore les résultats. Depuis qu'on a un seul cas positif, on fait des tests tous les jours, parce que le plus important est la santé des joueurs, même si ça peut paraître un peu naïf pour les autres clubs ou au niveau de l'opinion publique. « Je pense que notre club n'a pas été respecté » Pensez-vous que le PSG ou l'OM aurait été traité différemment s'ils avaient été dans ce cas de figure ? Considérez-vous qu'il s'agit d'une injustice ?
Le PSG, ce n'est pas mon problème. Je parle des Girondins, mais oui je pense que notre club n'a pas été respecté. Le fait qu'il n'a pas perdu cette rencontre (à domicile contre l'OM) depuis quarante-quatre ans n'a pas respecté non plus. Le protocole parle seulement de plus 11 cas positifs en même temps, mais on en a eu 21 positifs depuis trois semaines, le protocole ne respecte pas cette situation, il n'est pas prévu pour une situation comme la nôtre. On est tous en situation d'adaptation, personne n'était préparé pour le Covid. Il faut que les instances s'adaptent aussi. Là, il n'est pas question de faire les règlements dans un bureau, mais d'écouter les joueurs, qui sont inquiets pour leur santé. Ça doit être pris en compte. lire aussi Bordeaux-OM : les Ultramarines remontés contre la Ligue Avez-vous le sentiment qu'il y a deux poids, deux mesures, notamment au regard de la situation d'Angers, qui a très vite obtenu le report de son match contre Saint-Etienne ?
Angers avait 19 cas tous en même temps, nous 21. La semaine dernière, on a fait le calcul des joueurs qui pouvaient revenir, on a vu qu'il n'y en avait que 8. On n'était alors pas dans les règles pour demander un report. Mais on savait qu'en les testant, selon les résultats, c'était possible, si on avait 11 joueurs en même temps indisponibles à cause du Covid. La semaine dernière, on ne les avait pas. « Un forfait ? Après avoir parlé avec le coach, les joueurs indisponibles et le président, on prendra une décision » L'OM a demandé que le match ait lieu. En avez-vous parlé avec ses dirigeants ?
Je ne m'inquiète pas pour eux. Le plus important, c'est la santé de nos joueurs. Aujourd'hui, en France, personne ne respecte la santé de nos joueurs et notre situation. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi. Le forfait est-il toujours une solution envisageable pour marquer le coup ?
Après avoir parlé avec le coach (Vladimir Petkovic), les joueurs indisponibles et le président (Gérard Lopez), on prendra une décision. Auriez-vous aimé qu'une exception soit faite pour Bordeaux ?
Oui, c'est exactement ce qu'on a expliqué. Six de nos joueurs (qui ont repris) sont encore positifs et symptomatiques. Certains n'ont pas encore fait les sept jours d'entraînement pour disputer un match de cette importance. On vous sent résigné, abattu.
Oui, c'est le cas. Je n'arrive pas à comprendre comment c'est possible. Les joueurs sont des acteurs et personne ne respecte leur état physique et psychologique. On ne respecte pas non plus les supporters. Je suis très déçu de la situation. Dans quel état psychologique se trouvent les joueurs ?
Comme moi. Certains m'ont dit cette semaine qu'ils ne pouvaient pas s'entraîner, qu'ils ne se sentaient pas en forme, ils ne veulent pas jouer le match. Cette période peut-elle avoir un impact négatif dans la course au maintien, selon vous ?
Il reste encore beaucoup de matches. Je n'ai pas peur de ça. Quand saura-t-on vraiment si le match aura lieu ?
Demain (vendredi) matin je pense. » lire aussi Lille-Lorient en Ligue 1 officiellement reporté

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles