Foot - L1 - Bordeaux - Diffusion d'enregistrements de dirigeants bordelais : Frédéric Longuépée hausse le ton

L'Equipe.fr
L’Equipe

Dans une note interne transmise à l'ensemble des salariés ce vendredi, le PDG des Girondins a répondu aux différentes attaques dont le club fait actuellement l'objet. Le sujet a été rapidement balayé jeudi après-midi lors du comité de direction du club. « Je ne souhaite pas en parler », a esquivé le PDG Frédéric Longuépée, lorsqu'il a été interrogé sur les différentes affaires qui secouent actuellement les Girondins. Le président bordelais réservait, en fait, sa réponse à l'ensemble des salariés du club. Bordeaux : la tension monte entre supporters et dirigeants Il leur a adressé ce vendredi une note interne pour répondre aux nombreuses attaques dont le club fait actuellement l'objet. Des attaques « orchestrées par les Ultramarines qui les revendiquent clairement et soutenues par des personnes habituées aux scandales et de pseudos amis du club, probablement déçus de ne pas y jouer un rôle », écrit-il dans cette note en référence aux « Girondins Leaks » diffusés depuis le début de la semaine par les UB 87. Bordeaux : Bistro Régent n'a « pris aucune décision » En publiant sur son compte twitter des enregistrements de conversations privées mettant en scène Longuépée mais aussi le M. Billetterie du club, Antony Thiodet, le principal groupe de supporters des Girondins a mis l'environnement bordelais en ébullition. En parallèle, le club a essuyé des accusations très lourdes concernant ses pratiques en matière de transferts. Deux cas en particulier font polémique : les arrivées au sein de l'équipe B de l'attaquant togolais Thibaut Klidje et du latéral gauche algérien Naoufel Khacef l'hiver dernier. Leurs anciens représentants ont menacé d'engager des poursuites après avoir été évincés du deal au moment de conclure la transaction. Frédéric Longuépée « Je peux vous assurer que nous ne laisserons rien passer » Selon ce qu'écrit Longuépée dans sa note interne, « out cela n'a qu'un seul but : affaiblir et discréditer l'institution du FCGB en attaquant de manière diffamatoire plusieurs de ses collaborateurs [...] Je ne saurai l'admettre davantage ». Le PDG a précisé avoir demandé aux avocats du club d'examiner les éléments qui leur ont été transmis afin de déterminer les suites judiciaires à mettre en oeuvre. « Je peux vous assurer que nous ne laisserons rien passer, conclut-il. Ni notre actionnaire ni moi-même n'avons l'intention de nous laisser impressionner ou décourager [...] Soyez certains d'une chose : nous sommes une équipe, un collectif et chacun d'entre nous a un rôle à jouer pour ce club [...] On ne lâchera pas. » Finances : Bordeaux voit rouge

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi