Foot - L1 - Bordeaux - Gérard Lopez toujours optimiste après l'appel de Bordeaux devant la DNCG

·1 min de lecture

Candidat à la reprise des Girondins, Gérard Lopez était auditionné en appel ce lundi par la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG). « C'était un bon échange », a dit l'homme d'affaires, sans détailler le projet présenté. Le possible repreneur des Girondins de Bordeaux, Gérard Lopez, est toujours optimiste après son passage en appel devant la DNCG ce lundi, évoquant « un bon dossier » pour entériner le rachat du club bordelais et empêcher sa rétrogradation administrative. Sous le coup d'une rétrogradation en L2 à titre conservatoire « C'était une réunion typique de travail, on a présenté notre dossier, on attendra maintenant le résultat, c'était un bon échange », a déclaré l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois à la sortie des locaux de la LFP (Ligue de football professionnel), après une heure et demie d'audition devant le gendarme financier du foot français. Vendredi 2 juillet, les Girondins de Bordeaux ont annoncé avoir été rétrogradés à titre conservatoire en Ligue 2 en raison du désengagement de l'actionnaire majoritaire King Street après une première audition devant la Direction nationale du contrôle de gestion. Le club avait alors fait appel de la décision. lire aussi Gérard Lopez auditionné par les élus de Bordeaux Métropole Réponse attendue mardi Gérard Lopez n'a pas dévoilé les grandes lignes de son projet devant la presse - « On attendra la réponse et on en parlera après »-, mais l'ancien propriétaire de Lille se dit « toujours » optimiste après ce deuxième rendez-vous. « On sait qu'on a un bon dossier mais je ne vais pas commencer à parler de ce que va dire la DNCG », a conclu Gérard Lopez, qui attend une réponse quant à l'avenir des Girondins mardi.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles