Foot - L1 - Bordeaux - Jean-Louis Gasset (entraîneur de Bordeaux) : « C'est pesant »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

L'entraîneur des Girondins Jean-Louis Gasset espère que le mercato de janvier permettra de réajuster son effectif. Il décrit aujourd'hui une ambiance pesante avec certains joueurs « aigris ». À deux jours du déplacement des Girondins à Strasbourg, les thèmes abordés par Jean-Louis Gasset n'ont pas beaucoup différé de ceux qu'il avait déjà évoqués dans la foulée du revers concédé mercredi soir contre Saint-Etienne (1-2). Il a notamment été question de son incompréhension après la prestation livrée par ses joueurs. « Je ne pensais pas qu'on était capable de faire un match comme ça. Vu les matches d'avant, je m'étais dit qu'ils avaient compris quelque chose, a souligné l'entraîneur bordelais en référence aux bons résultats enregistrés contre Rennes (1-0), Paris (2-2) et Brest (1-0). Je ne pensais pas qu'on pouvait retomber dans nos travers comme on l'a fait... » Gasset ne veut pas vivre « avec des gens aigris, qui font la gueule » L'autre actualité du moment à Bordeaux concerne le mercato à venir. Gasset a indiqué avoir rencontré le directeur sportif Alain Roche ce vendredi matin, pour lui faire part de son ressenti concernant son groupe. Il lui a répété ce qu'il avait déjà après Sainté : il ne veut pas vivre « avec des gens aigris, qui font la gueule ». Comprendre : entre les fins de contrat et ceux qui ne jouent pas assez, « ajuster » un effectif particulièrement déséquilibré sera une nécessité au mois de janvier. « L'ajuster, c'est le limiter, a-t-il poursuivi. Quand vous avez cinq défenseurs centraux, quatre avants-centres, et un seul numéro six... Il y a quand même une justesse à trouver. J'ai dit ce que j'avais à dire, il va en faire part à l'actionnaire. Quand il m'avait appelé pour me faire venir cet été, il m'avait parlé de la promotion des jeunes mais pour ça, il faut aussi faire de la place. » lire aussi Le programme de la 16e journée de Ligue 1 Pour ambitionner de jouer quelque chose au classement, Gasset ne dirait pas non à une recrue. « Cela dépendra des moyens, a-t-il souligné, conscient de la situation économique du club. Et si c'est le cas, il faut que ça soit obligatoirement un très bon joueur. Si c'est pour faire du nombre, c'est non. Et si ce n'est pas le cas, je serai pas déçu. » « Là, on est en surchauffe, a-t-il conclu. C'est pesant, pas agréable du tout. »