Foot - L1 - Bordeaux - Jean Michaël Seri (Bordeaux) : « Le même feeling qu'à Nice »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Présenté ce mardi à la presse, Jean Michaël Seri est revenu sur les conditions de son arrivée à Bordeaux. Il y avait mieux qu'une défaite à Brest (2-1) pour retrouver la Ligue 1 deux ans et demi après son départ de Nice pour Fulham : recruté pour pallier la longue indisponibilité d'Otavio, victime d'une rupture du tendon d'Achille, Jean Michaël Seri a effectué ses débuts sous le maillot bordelais dimanche. Il est entré à la 57e minute alors qu'il ne s'était entraîné qu'une seule fois avec ses nouveaux équipiers. Conformément aux mesures frontalières liées au Covid-19, le milieu de terrain ivoirien avait été à l'isolement pendant sept jours après son arrivée en provenance d'Angleterre, le 30 janvier. « J'appréhendais un peu mais ça s'est plutôt pas mal passé, a-t-il avoué ce mardi à l'occasion de sa présentation à la presse. J'ai pu faire quelques sprints, participer au repli défensif. Il me faut encore quelques séances pour être prêt pour les prochaines échéances. » lire aussi Bordeaux compte sur Jean-Michaël Seri Après une première partie de saison où il n'a pris part qu'à deux matches de Cup avec Fulham, l'ancien Niçois se veut malgré tout optimiste : il a estimé qu'une semaine d'entraînement supplémentaire « (lui) suffirait pour être à 90 % de (sa) condition physique ». Il a aussi loué le rôle joué par le directeur sportif Alain Roche dans sa venue alors que d'autres clubs comme Galatasaray et Valence le voulaient également. « Il m'a tenu un discours très positif, je me suis senti considéré, a-t-il expliqué. Jusqu'à son appel, mon choix n'était pas encore fait. J'avais ressenti la même chose quand j'avais quitté le Portugal pour Nice (durant l'été 2015). J'ai eu le même feeling qu'avec Julien Fournier (le DS des Aiglons) à l'époque. » « Sans l'effort de Micka', il ne serait pas là aujourd'hui » Présent à ses côtés, Roche a pour sa part salué l'effort financier consenti par Seri pour rejoindre Bordeaux. « On a été heureux que l'actionnaire King Street nous octroie une certaine somme et Fulham a aussi fait des efforts puisque c'est un prêt gratuit, a-t-il souligné. Mais sans l'effort de Micka', il ne serait pas là aujourd'hui. » Selon nos informations, Bordeaux prendrait à sa charge 150 000 euros brut sur les 400 000 que touchait l'Ivoirien en Angleterre. « On avait déjà pensé à lui au mois d'août mais le contexte a fait que ce n'était pas possible, a aussi indiqué le DS Bordelais. La blessure d'Otavio nous a obligés à réactiver des réseaux. Trouver un milieu défensif, ce n'est pas simple. Même s'il n'a pas les mêmes qualités qu'Otavio, on avait besoin d'un joueur comme lui pour bien ressortir les ballons. » L'entraîneur des Girondins Jean-Louis Gasset a annoncé qu'il serait titulaire mercredi contre Toulouse en 32e de finale de la Coupe de France.