Foot - L1 - Bordeaux - Koscielny (Bordeaux) laisse planer le doute sur son avenir

·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À un an de la fin de son contrat (plus deux années en option), Laurent Koscielny a affirmé qu'il aimerait participer à la restructuration des Girondins. Mais pas à n'importe quelle condition, et pas nécessairement sur le terrain. Encore un match, et il pourra « ranger ou carrément jeter le bouquin » d'une saison noire. Même si la décision n'a pas encore été actée, Laurent Koscielny est opérationnel pour le déplacement des Girondins à Reims, dimanche. Ce n'était pas gagné après la fissure du tendon d'Achille gauche dont il avait été victime contre Monaco (3-0), le 18 avril, mais le défenseur a fait le forcing pour déjouer les pronostics et revenir avant la fin du Championnat. « Au début, on m'avait dit saison terminée mais on a travaillé dur avec les kinés pour gagner le plus de temps possible, a-t-il expliqué, ce vendredi. L'avenir du club était incertain. Il était important pour moi de mettre toutes les chances de mon côté ». lire aussi Sans Ben Arfa ni Kalu à Reims Avec quatre conditions à remplir (1) pour le club soit barragiste, l'horizon des Bordelais s'est finalement considérablement dégagé depuis le net succès remporté contre Lens (3-0), dimanche dernier. Cela n'a pas empêché Koscileny d'insister sur la nécessité de « finir le travail », mais l'heure, ce vendredi, était déjà au bilan : « Plein de choses ont été mal faites ou non dites, a-t-il souligné. On garde ça et à un moment ça explose. C'est à tous les niveaux, et pas seulement le sportif. C'est tout un ensemble, dans le club, le relationnel. Il ne faut pas tout noircir mais il y a des choses à rectifier, entre joueurs, staff avec la présidence, avec nos supporters. Je suis sur la même ligne qu'en février (lorsqu'il avait dit qu'il fallait faire le ménage, NDLR). Il faut tirer les enseignements. » (*) Il faudrait qu'il perde à Reims par 4 buts d'écart, que Strasbourg et Lorient fassent match nul, que Brest ne perde pas contre le PSG et que Nantes batte Montpellier. « Si c'est pour faire une saison comme celle-là, ce sera non » lire aussi Ce qu'Alain Roche avait en tête Alors qu'il lui restera un an de contrat au mois de juin (avec deux années en option), Koscielny a affirmé sortir de cette saison « usé mentalement et physiquement ». De là à imaginer qu'il pourrait s'en aller, raccrocher les crampons plus tôt que prévu ou prendre d'autres fonctions au sein du club ? L'ancien international français n'a fermé aucune porte. « C'est en réflexion, mais pour le moment je me vois continuer, a-t-il souligné alors que le club sera cédé cet été par King Street à un autre repreneur. J'ai cette envie de partager et de faire grandir les joueurs ici et redorer le blason des Girondins de Bordeaux [...] mais quand c'est toujours négatif, négatif... Il faut que je me pose que je parte en vacances. Il faut discuter pour voir ce qui est la meilleure chose pour moi. Est-ce que j'ai encore envie d'aider ce groupe et de prendre du plaisir ? Si c'est pour faire une saison comme celle-là, ce sera non ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles