Foot - L1 - Bordeaux - Comment l'attaque de Bordeaux s'est réveillée

L'Equipe.fr

Derrière le PSG et Monaco, Bordeaux est l'équipe la plus offensive de la seconde moitié de saison. L'attaque girondine s'est réveillée après de longues années de léthargie.Le 22 décembre dernier, au soir de la 19e journée de Ligue 1, Bordeaux accrochait Nice (0-0) après une très bonne prestation. Ce dernier point arraché permettait aux Girondins d'atteindre la trêve sur une note un peu plus positive, après un mois de décembre calamiteux, sans aucun but inscrit en quatre matches de L1. «Avec de l'efficacité, cela aurait été une soirée parfaite», soufflait Jocelyn Gourvennec, rassuré, mais pas libéré. Dixième à mi-parcours, avec seulement 20 buts inscrits en 19 matches (11e attaque), Bordeaux se dirigeait vers une nouvelle saison fade, dans la lignée de la précédente, bouclée à la 11e place.Un réveil progressif et un déclicSeul un doux rêveur aurait parié sur un Bordeaux transformé deux semaines plus tard, à la reprise de janvier. Cela n'a d'ailleurs pas été le cas, ou du moins pas de manière soudaine. Les Girondins ont débuté 2017 avec plus de réussite, mais sans champagne, se contentant de courts mais précieux succès. En janvier, ils ont parfois montré de belles choses, mais sans trouver de constance, avec souvent des périodes de sommeil offensif durant les matches, comme face à Nancy et Rennes. Le déclic a certainement eu lieu le 7 février au stade Michel-d'Ornano de Caen. Ce soir-là, les Girondins ont laissé le yo-yo et le frein à main au vestiaire, et ont livré une prestation pleine, dans le jeu comme dans l'efficacité. Une victoire 4-0 avec un grand Kamano (deux buts, une passe décisive), comme acte de naissance du renouveau offensif de l'équipe.Les trois buts passés à Guingamp (3-0) et Lille (3-2) ont confirmé ce sentiment de voir un Bordeaux enfin porté vers l'attaque. En mars, Montpellier en a même pris cinq au stade Matmut-Atlantique (5-1). Laborde et ses partenaires ne sont restés muets qu'une seule fois lors des 15 derniers matches de Ligue 1, le 10 février contre Paris (0-3). Le club girondin possède la troisième meilleure attaque de L1 en 2017, à égalité avec Lyon, la cinquième si on compte de la 1re à la 34e journée. Comment expliquer cette révolution offensive, impensable fin décembre ?La KLM, fraîcheur et complémentarité Si Bordeaux a retrouvé le sourire en attaque après des années au régime sans sel, le trio KLM - Kamano-Laborde-Malcom – est évidemment à mettre en avant. Les trois hommes forment une ligne d'attaque très complémentaire, comme nous vous l'expliquions mi-mars. «Pour caricaturer, François (Kamano) est plus un attaquant capable de jouer sur le côté, alors que Malcom est plutôt un milieu capable de jouer sur le côté. Il est un peu plus passeur, plus habile pour revenir à l'intérieur du jeu et trouver des relais. Laborde est capable de faire des appels sans recevoir le ballon pour que les autres brillent. Il parcourt quasiment douze kilomètres par match. C'est énorme pour un attaquant», détaillait récemment Jocelyn Gourvennec dans nos colonnes, pour décortiquer son trident.Il insistait sur le côté rafraîchissant du trio : «Ce sont de très jeunes joueurs. Malcom et Gaëtan (Laborde) disputent leur première saison pleine en Ligue 1. François, c'est sa première saison à Bordeaux après deux ans à Bastia. Ils débutent, donc ils progressent. Ils sont de mieux en mieux dans le jeu sans ballon et sont capables de faire beaucoup d'efforts à haute intensité, et tout le temps. Il n'y pas de temps morts». Kamano (6 buts, 4 passes décisives), Laborde (5 buts, 4 passes décisives) et Malcom (7 buts, 2 passes décisives) n'ont pas des statistiques extraordinaires, mais ils tirent tout un groupe vers l'avant.Avec eux, Bordeaux a des idées nouvelles, va plus vite et ne calcule plus. Les grands perdants de leur émergence (Ounas, Rolan, Ménez) sont forcés de réagir, et Diego Rolan, surtout, semble revigoré par cette forte concurrence. Encore un boost pour l'attaque girondine.Vada, Sankharé et le dépassement de fonction Derrière cette KLM, Bordeaux s'appuie sur deux milieux au top sur cette seconde moitié de saison. Le 4-3-3 de Gourvennec semble désormais immuable et devant Toulalan, concentré sur la récupération en sentinelle, Vada et Sankharé sont deux relayeurs efficaces, capables de dépasser leur fonction pour être décisifs. L'Argentin est incontournable dans l'entrejeu depuis mi-décembre, et a marqué six buts depuis le 21 janvier. Il est tout simplement en tête du classement des milieux buteurs sur la seconde phase du Championnat, devant Di Maria (5) et Matuidi (4).Younousse Sankharé, arrivé fin janvier en provenance du Losc, est assurément LA bonne pioche du mercato hivernal bordelais. Avec lui, le milieu est plus compact et se projette bien plus efficacement offensivement. Réaliste, il a marqué trois buts et délivré deux passes décisives en 12 matches de L1 avec sa nouvelle équipe. Buteur et passeur contre Bastia la semaine dernière, buteur la semaine d'avant contre Nantes, l'international sénégalais veut faire la passe de trois contre Dijon - son ancien club - ce dimanche (17h00).(*) Tous les chiffres sont arrêtés avant le début de la 35e journée.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages