Foot - L1 - Bordeaux - Le Matmut Atlantique de Bordeaux accuse un déficit de deux millions d'euros

L'Equipe.fr
Le stade Matmut Atlantique de Bordeaux a accusé un déficit de deux millions d'euros pour sa deuxième année d'exercice. L'exploitant a demandé une renégociation du partenariat public-privé avec la mairie, qui lui a adressé une fin de non-recevoir.

Le stade Matmut Atlantique de Bordeaux a accusé un déficit de deux millions d'euros pour sa deuxième année d'exercice. L'exploitant a demandé une renégociation du partenariat public-privé avec la mairie, qui lui a adressé une fin de non-recevoir.«Nous réalisons un chiffre d'affaires de 19 millions d'euros, qui est conforme au contrat initial pour ce qui est des redevances, qui est un peu au-dessus concernant l'activité d'entreprises, et un peu en-dessous pour les partenariats et le naming du stade. Cela donne un déficit de deux millions d'euros», a expliqué Bernard Hagelsteen dans un entretien au quotidien Sud Ouest.«Mais une activité qui démarre n'est pas forcément équilibrée dès le début», a reconnu le président de SBA, la société qui exploite le stade inauguré au printemps 2016 et qui a accueilli cinq rencontres de l'Euro-2016 de football en juin et juillet. Selon le président, pour redresser les comptes, il faudra, en plus de réaliser davantage d'économies et d'augmenter le nombre d'évènements, «reconsidérer certains des engagements pris en conséquence des dépenses par rapport à la ville. Nous devons chercher le moyen, la formule, la solution pour rééquilibrer le contrat», a-t-il estimé.Une demande qui a reçu une fin de non-recevoir de la mairie: «Il est hors de question de renégocier. En 2011, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a signé un contrat où SBA a apposé sa signature. Ceux qui ont signé ont proposé eux-mêmes ce modèle économique, ils savaient à quoi s'attendre. Nous appelons au respect de la signature et de la parole donnée», a indiqué Nicolas Florian, adjoint aux finances à la mairie. «Il semble qu'il y ait eu moins de manifestations que prévu, en dehors du football et du rugby. J'imagine que ce déficit est conjoncturel», a-t-il ajouté, se disant par ailleurs «content du stade». D'un coût total estimé à 183 millions d'euros (hors taxes), le stade de Bordeaux a été financé par un partenariat public-privé signé en octobre 2011 entre les groupes de BTP Vinci et Fayat, et l'État, la mairie, les collectivités (à l'exception du département de la Gironde) et les Girondins.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages