Foot - L1 - Bordeaux - Nantes-Bordeaux : la préfecture autorise finalement 250 supporters bordelais à la Beaujoire

L'Equipe.fr
La préfecture de Loire-Atlantique, qui avait dans un premier temps interdit le déplacement des supporters Bordelais à Nantes dimanche (15h00), a finalement autorisé 250 d'entre eux à se rendre à la Beaujoire.

La préfecture de Loire-Atlantique, qui avait dans un premier temps interdit le déplacement des supporters Bordelais à Nantes dimanche (15h00), a finalement autorisé 250 d'entre eux à se rendre à la Beaujoire.C'est une victoire rare pour les supporters bordelais : alors qu'ils étaient visés par un premier arrêté pris le 10 avril par la préfecture de Loire-Atlantique leur interdisant de se rendre à Nantes dimanche (15h00), ils ont obtenu le droit d'effectuer l'un des déplacements qui leur tiennent le plus à cœur de l'année. La préfecture du 44 a en effet publié un nouvel arrêté ce jeudi autorisant certains d'entre eux à se rendre à la rencontre. «Le déplacement à Nantes est autorisé pour 250 supporters bordelais en autocars encadrés par le club des Girondins de Bordeaux, dans le but de leur permettre de supporter leur équipe», fait-elle savoir.Pour protester contre l'arrêté du 10 mai (le septième concernant les fans des Girondins depuis le début de la saison), le groupe de supporters Ultramarines avait appelé pour la première fois tous les supporters bordelais à braver l'interdiction, contraire selon eux à «toutes les libertés fondamentales», et à se rendre à la Beaujoire. Un appel qui avait reçu un certain écho sur les réseaux sociaux. Les Ultramarines de sont félicités dans un communiqué de la nouvelle décision. «Nous nous réjouissons d'avoir pu faire bouger les lignes, peut-on y lire. Cela ouvre une brèche conséquente. [...] C'est un pas en avant pour toutes celles et ceux qui luttent contre ces abus de pouvoirs, et pour le mouvement supporters hexagonal.»L'Association nationale des supporters (ANS), qui regroupe une trentaine de groupes à travers la France, se bat contre les nombreuses restrictions visant les déplacements de supporters de football depuis la mise en place de l'état d'urgence. Cette saison, 71 rencontres ont été visées par un arrêté, dont 33 pour une interdiction totale de déplacement et 24 pour une interdiction partielle.Si certains arrêtés avaient déjà été abrogés après avoir été visées par un recours administratif, comme celui concernant un Rennes-PSG en 2013, c'est la première fois qu'une préfecture décide d'elle-même d'assouplir les restrictions autour d'un déplacement. «Des échanges constructifs avec les clubs du FC Nantes et des Girondins de Bordeaux ont permis d'aboutir à une solution qui assure la sécurité de la rencontre», souligne-t-on à la préfecture.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages