Foot - L1 - Bordeaux - Petkovic (Bordeaux) et Otavio attendent « une confirmation » des Girondins à Nice

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À défaut de l'emporter, les Girondins ont été en progrès à Marseille (2-2) puis contre Angers (1-1). Leur entraîneur Vladimir Petkovic espère que cela se concrétisera par un premier succès à Nice, ce samedi. En attendant la fin du mercato et de savoir précisément quel effectif sera à sa disposition cette saison, l'entraîneur des Girondins Vladimir Petkovic continue de regarder à court terme, « vingt centimètres devant moi », a-t-il plaisanté ce jeudi, mais pas au-delà du déplacement programmé à Nice, ce samedi. À choisir, l'ancien sélectionneur de la Suisse aurait préféré évoluer devant un stade plein mais il a pris acte du huis clos prononcé par la commission de discipline de la LFP suite aux violents incidents entre le Gym et Marseille, dimanche dernier. lire aussi La 4e journée de Ligue 1 « Je pense qu'il y a vraiment eu trop d'émotions pendant ce match, a-t-il fait observer. L'incident s'est passé en deuxième mi-temps, mais déjà avant, il y en avait eu plusieurs petits. Je pense que l'on aurait pu prendre des précautions avant d'en arriver là. Ça a été un incident, spécifique, et je ne pense pas que cela se répétera forcément à l'avenir. Mais il faut le prendre au sérieux et le sanctionner comme il se doit. » « Ma satisfaction, c'est que je vois un groupe qui prend forme, une équipe qui respire à l'unisson, qui vit les difficultés et les joies ensemble » Privé d'Alberth Elis, qui se remet d'une fracture du 5e métatarsien du pied gauche, Petkovic pourra, en revanche, compter à Nice sur Fransergio qui remplacera numériquement Toma Basic, parti à la Lazio. Au-delà de ses qualités présumées de leader, le Brésilien doit permettre aux Girondins de « s'améliorer dans le jeu box-to-box ». lire aussi Le classement de Ligue 1 Petkovic a aussi mis l'accent cette semaine sur le dernier geste et la nécessité de se montrer plus efficace devant le but. Sur ce plan-là, le nul concédé contre Angers (1-1), dimanche dernier, l'a laissé sur sa faim. « On a essayé d'améliorer certains détails, et il faut essayer de faire des choses concrètes mais ma satisfaction, c'est que je vois un groupe qui prend forme, a-t-il malgré tout positivé. J'ai vu une équipe qui respire à l'unisson, qui vit les difficultés et les joies ensemble. Ça, c'est un gros point de satisfaction ». Otavio est ambitieux « Ce match doit être une confirmation » des progrès entrevus contre le SCO mais aussi lors de la deuxième période à Marseille (2-2), le 15 août dernier, a également insisté Otavio. Après quatre premières saisons en deçà de ses attentes, le Brésilien espère que tous les changements (propriétaire, staff, joueurs) vécus durant l'intersaison permettront enfin au club bordelais de franchir un cap et « de gagner quelque chose ». « Chaque année, je me suis dit que ça allait être différent, et finalement, ça a toujours été la même chose, a-t-il souligné. C'est un moment important, il faut que ça soit un déclic. » lire aussi Jean Onana vers Bordeaux Outre Elis, Paul Baysse (genou), Raul Bellanova (ischios), Tom Lacoux (coude) et Davy Rouyard (main) manqueront ce dernier match avant la trêve internationale. Petkovic encore : « Il nous faut un match de qualité et un bon résultat pour aborder la suite dans une attitude positive. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles