Foot - L1 - Brest - Brest : les médias boycottent la conférence de presse en soutien à un journaliste refoulé

·1 min de lecture

Alors qu'un reporter de France Bleu Breizh Izel a été interdit d'accès à la conférence de presse d'avant-match ce jeudi, les autres médias locaux ont décidé de ne pas y assister, en guise de solidarité. Un journaliste de la radio France Bleu Breizh Izel a été interdit ce jeudi d'accès à la conférence de presse d'avant-match du Stade Brestois, une situation qui a poussé les autres médias présents à la boycotter. « Un membre du staff n'a pas laissé rentrer un journaliste dans le stade, c'est incompréhensible. On doit pouvoir faire notre boulot »,a déclaré le directeur de la radio publique, Gurvan Musset. « On salue les confrères, Ouest-France et le Télégramme, qui ont refusé du coup de rentrer eux aussi », a-t-il ajouté.

Un conflit qui remonte au mois d'août Selon la radio, les tensions entre le club et la station sont nées quand cette dernière a révélé l'existence d'un cluster de cas de Covid-19 après une fête au Brest Bretagne Handball. Les coprésidents du Stade Brestois, Denis et Gérard Le Saint, sont aussi propriétaires du club de hand féminin, champion de France et finaliste de Ligue des champions la saison dernière. En août, France Bleu avait déjà suspendu la retransmission des matches du Stade Brestois en dénonçant « des entraves » à son travail de la part du club. Et, depuis, la station n'avait pas non plus couvert les conférences d'avant-match, à l'exception de la réception du PSG fin août (2-4).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles