Foot - L1 - Brest - Brest, pire défense de Ligue 1

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Les bonnes intentions du début de saison sont plombées par de grossières erreurs qui placent Brest à la dernière place du classement des défenses du Championnat.

Huis clos et... portes ouvertes ? Il pourrait n'y avoir rien de paradoxal à associer les deux, au stade Francis-Le Blé, aujourd'hui à l'heure de la sieste (13 heures). Car depuis le début de la saison, le Stade Brestois est bien trop souvent endormi quand il s'agit de défendre, au point d'apparaître comme la plus mauvaise équipe de Ligue 1 dans ce domaine (20 buts encaissés).

Huit jours après un revers à Rennes (1-2), sur deux nouveaux coups de pied arrêtés, Olivier Dall'Oglio a rappelé, cette semaine, les fondamentaux, sur le terrain et en vidéo. « J'ai insisté sur la discipline, le respect des positions et la volonté de gagner les duels, explique l'entraîneur finistérien. C'est une question d'état d'esprit et de concentration. Défendre reste du ressort du collectif, de l'investissement de tout le monde. »

C'est tout de même la mission première des défenseurs. Ce secteur a subi des évolutions, cet été, et les recrues ne se sont pas encore imposées, essentiellement en raison de problèmes physiques. Ainsi, Brest a-t-il déjà présenté sept quatuors différents, en neuf matches.

lire aussi
Le classement de la Ligue 1

À droite, Ronaël Pierre-Gabriel, arrivé de Mayence (prêt), a manqué plus de quatre rencontres (ischio-jambiers et quadriceps). Surtout, recruté (à Nice) pour être le patron derrière, Christophe Hérelle a vu ses prestations gâchées par une infection au Covid-19, puis un protocole commotion et une blessure à un mollet.

Ce qui a ainsi fragilisé la charnière - avec Jean-Kévin Duverne promu capitaine, mais encore irrégulier - même si Brendan Chardonnet ne démérite pas.

« Pas prisonniers d'un système »
Devant eux, la paire de récupérateurs composée au départ, comme lors de la précédente saison, d'Haris Belkebla et d'Ibrahima Diallo, est amputée du second depuis la 6e journée et son départ pour Southampton. L'Algérien a ensuite vu quatre joueurs différents à ses côtés (Lasne, Magnetti, Battocchio, Mbock). « Tous ces changements nous ont apporté de la fébrilité, on doit trouver de la stabilité », juge Dall'Oglio.

lire aussi
Le programme de la 10e journée

Enfin, l'ambitieuse et immuable organisation bretonne en 4-4-2 (ou 4-2-3-1) n'expose-t-elle pas trop le secteur défensif ? « On est portés vers l'avant et on prend des buts sur des pertes de ballon hautes, analyse le technicien finistérien. Mais on n'est pas prisonniers d'un système, il y a une réflexion avec le staff. Serait-on meilleur en densifiant le milieu ? Le 4-3-3 n'a pas toujours donné ce que j'attendais la saison dernière. »