Foot - L1 - Brest - François Yvinec, le président de Brest entre 1981 et 1991, est mort

·2 min de lecture

Brest a annoncé ce jeudi la disparition de François Yvinec, président du club entre 1981 et 1991. Brest a annoncé jeudi la disparition de François Yvinec, président du club entre 1981 et 1991, à l'âge de 89 ans. Il était retiré dans le sud de l'Espagne depuis 2001, avec sa compagne Maïté Lopez, qui était son interprète lors de sa légendaire aventure en Colombie en 1987 (pour ramener Roberto Cabanas).

Les années Yvinec (neuf en D1, une en D2) furent celles de la débrouille, du culot, de la « négo » permanente avec les autorités et les créanciers de tout poil, mairie, URSSAF, banques, celles aussi des « coups » tentés en matière de recrutement, par un président tout-puissant, malin, qui avait du nez et du charisme. Dans le tableau, les entraîneurs (De Martigny, Nenkovic, Dewilder) n'avaient pas trop voix au chapitre.

C'est, entre autres raisons, parce qu'il revendiquait un rôle plus important que Raymond Kéruzoré, nommé en 1986, fut viré un an plus tard après un conflit légendaire. L'épisode marqua à la fois l'apogée et le début de la fin des années Yvinec. Aidé par les centres Leclerc de la région, le président avait fait sensation en recrutant deux stars du Mondial mexicain, l'Argentin José Luis Brown et le Brésilien Julio César. Les dix ans de présidence Yvinec, de juin 1981 à septembre 1991, s'étaient soldés par une faillite spectaculaire, des dettes estimées entre 100 et 130 millions de francs (entre 15 et 20 millions d'euros), une relégation en D2 par la jeune DNCG, avant une liquidation judiciaire pure et simple en décembre 1991.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles