Foot - L1 - Brest retrouve espoir à Lille en Ligue 1

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En déplacement à Lille (1-1), ce samedi soir, pour le compte de la 11e journée de Ligue 1, le Stade Brestois s'est rassuré, en dominant parfois le champion de France. Mais il n'a toujours pas gagné. Bien sûr, Brest n'a toujours pas gagné et, après onze journées, ne posséder que six points s'apparente clairement à un bilan catastrophique (18e place, avec un match de plus que Metz, 19e). Mais, dans ces conditions, ne pas s'incliner chez le champion de France, certes pas bien reluisant, est forcément encourageant. lire aussi Lille cale à domicile face à Brest A fortiori quand les statistiques montrent que vous avez autant tiré que Lille et même cadré davantage (5 fois contre 3). Notamment au cours d'une seconde période, débridée. « On a existé, car on a tous bien travaillé, a apprécié Michel Der Zakarian. C'est le match que j'attendais de l'équipe dans la discipline, aussi bien offensivement que défensivement. Malheureusement, on n'a pas su la mettre au fond en seconde période, alors qu'on a eu des occasions. » Franck Honorat « Dans notre situation, il faut être bien en bloc, jouer les uns pour les autres. Ce soir, on a vu une belle équipe » Pour cela, l'entraîneur finistérien avait misé sur un dispositif offensif, en 4-4-2, avec des joueurs de côté (Faivre et Honorat) qui ont aussi fait les efforts dans le replacement. « Depuis l'année dernière, c'est le schéma qui nous convient le mieux, a rappelé Franck Honorat, le meilleur Brestois depuis le mois d'août. J'ai vu beaucoup de joueurs jouer leur football, évoluer libérés. Dans notre situation, il faut être bien en bloc, jouer les uns pour les autres. Ce soir, on a vu une belle équipe. Ça va faire du bien dans les têtes. On savait qu'on devait faire beaucoup plus pour aller chercher cette première victoire. » lire aussi Le classement de Ligue 1 C'est aussi le message de son coach, qui sait pouvoir désormais compter, en défense centrale, sur Christophe Hérelle, qui n'avait plus foulé une pelouse de Ligue 1 depuis le 19 février, contre Lyon (2-3), en raison d'un problème de cartilage à un genou. « Il fallait bien qu'il démarre un match, après huit mois d'absence, a commenté Der Zak. Il a bien donné durant une heure, il a fait un bon match dans l'ensemble, même s'il a été aspiré un peu trop facilement sur le but de David. » Le Stade Brestois a encore encaissé un but (20 en 11 journées), mais a également encore marqué, ce qui lui est arrivé à chacune de ses sorties, cette saison, seule équipe dans ce cas, en Ligue 1. Un équilibre encore instable, donc, qu'il faudra améliorer, alors que s'avancent les réceptions de Monaco et Lens, entrecoupées d'un déplacement à Lorient.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles