Foot - L1 - Discipline - Le CNOSF confirme la sanction infligée à l'OM après les incidents d'Angers

·2 min de lecture

L'OM, qui souhaitait faire annuler son point de pénalité avec sursis infligé par la commission de discipline après les débordements de ses supporters à Angers le 22 septembre (0-0, en Ligue 1), a été débouté jeudi par le CNOSF. L'OM reste bien sous le coup d'un point de pénalité avec sursis infligé par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), le 6 octobre, après les sérieux incidents survenus, le 22 septembre, lors du match Angers-Marseille (0-0), avec notamment un envahissement de terrain et des bagarres violentes entre supporters. Selon nos informations, le CNOSF, saisi par le club marseillais, a en effet estimé que la sanction infligée était appropriée et a donc rendu une décision défavorable à l'OM ce jeudi matin. Le Comité national olympique et sportif français considère notamment que les supporters de l'OM se sont bien introduits sur la pelouse et que les stadiers du club n'ont pas été à la hauteur. Ainsi, la responsabilité disciplinaire de l'OM était bien engagée. La sanction est désormais définitive Le CNOSF estime par ailleurs que la sanction infligée le 6 octobre par la commission de discipline de la LFP (1 point de pénalité avec sursis, mais aussi la fermeture de son espace visiteurs, à l'extérieur, jusqu'au 31 décembre) était justifiée au regard des événements. lire aussi Panorama d'une saison marquée par de nombreux incidents en Ligue 1 et Ligue 2 Dans ce dossier, l'OM avait choisi de saisir directement le CNOSF sans passer par la case de la commission d'appel de la Fédération. Il n'avait donc pas épuisé, au préalable, toutes les voies de recours. Ce qui veut dire que la sanction est désormais définitive. Et que si de nouveaux troubles sérieux ont lieu, il pourrait perdre définitivement 1 point dans le classement de la Ligue 1.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles