Foot - L1 - Dix mois en retrait pour Olivier Létang, annoncé du côté de Lille

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Depuis son éviction de Rennes, Olivier Létang, dont le nom revient avec insistance du côté de Lille, a passé son temps à faire du sport, profiter de sa famille et garder un oeil sur l'actualité du foot. Il lui a fallu un peu de temps pour digérer la mauvaise surprise de son éviction, à Rennes, alors que le club était troisième de Ligue 1, bien engagé pour se qualifier en Ligue des champions pour la première fois de son histoire. Cela ne l'a pas empêché pour autant de rester vivre dans la préfecture de Bretagne, où sa famille se sent bien, pas très loin de sa maison de bord de mer, en Loire-Atlantique, où il s'est rendu pour quelques week-ends prolongés. lire aussi Gérard Lopez confirme la prochaine vente de Lille à Merlyn Partners Au début, le plus souvent, il a évité de refréquenter les terrains, à part pour assister à quelques entraînements de son fils aîné, à la TA Rennes. Olivier Létang s'était auto-confiné vis-à-vis du foot avant d'être, comme tout le monde, confiné à la maison. Pendant deux mois, l'ancien président du Stade Rennais a profité des autorisations de sortie d'une heure pour s'entretenir physiquement. Entre footing et home-trainer, il s'est vidé la tête et a tourné la page de ses dernières fonctions.
Toulouse l'a contacté, le maire de Bordeaux l'a espéré Affûté, il était prêt à gravir le mont Ventoux avec quelques amis au cours de l'été. Mais si son intérêt pour le cyclisme est profond, le football demeure sa passion intime et son désir de revenir dans le jeu n'a cessé de grimper avec le temps. Des contacts ont été établis avec Olivier Sadran pour reprendre le Tefécé mais ils n'ont pas abouti. L'ancien maire de Bordeaux aurait rêvé de le voir devenir président des Girondins, mais Létang n'a jamais eu de contact avec King Street en ce sens. Son nom est également revenu du côté de la Ligue, mais le projet ne le tentait pas, pas plus que ne le tentaient les multiples appels de pied de fonds américains ou chinois pour reprendre des clubs en France ou à l'étranger. lire aussi Le nom d'Olivier Létang cité en cas de changement de gouvernance à Lille En revanche, quand le projet du LOSC s'est présenté, il y a quelques semaines, Létang y a tout de suite adhéré. C'était un vrai choix. Il en a parlé à toute sa famille et l'avis de son fils aîné a achevé de le convaincre d'y aller.