Foot - L1 - ESTAC - Troyes bat Dijon grâce à sa recrue, Renaud Ripart

·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Grâce notamment à un but de sa recrue Renaud Ripart, Troyes a gagné à Dijon (2-1), ce samedi après-midi en amical. Troyes n'avait toujours pas gagné en préparation, c'est désormais chose faite. Le champion de L2 en titre s'est imposé 2-1 sur la pelouse du relégué Dijon (2-1), grâce, notamment, à sa recrue phare Renaud Ripart. Deux jours après l'officialisation de son transfert, l'ancien Nîmois (28 ans) était titulaire avec l'ESTAC, et Laurent Batlles avait décidé d'instaurer un 3-3-4. S'il a rapidement ouvert le score sur une tête de Salmier (4e) après un coup franc de Chambost, le promu a eu du mal à déployer son jeu habituel en première période en l'absence de Florian Tardieu. Les Bourguignons en ont profité pour égaliser sur une belle frappe croisée de Bryan Soumaré (19e), une minute après la sortie sur blessure de Le Bihan, touché à une cheville. Déjà quatre défaites pour Dijon Les Troyens ont davantage maîtrisé au retour des vestiaires et Ripart, parfaitement décalé par Kaboré, très remuant, a marqué dans le but vide (59e). Trois minutes plus tard, Laurent Batlles a changé presque toute son équipe, Troyes a perdu en maîtrise, à l'image de cette frappe contrée de Yaya Soumaré finissant sur la barre (65e). Malgré le soutien du public du Gaston-Gérard, le DFCO n'a pas su égaliser, et Chadli, sur coup franc, aurait même pu porter le score à 3-1 (88e). L'essentiel était cependant assuré pour les Troyens, opposés samedi prochain à Angers. Malgré le soleil inondant la Cité des Ducs, l'heure n'est en revanche pas à la fête pour Dijon, battu déjà quatre fois pour un nul en préparation.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles