Foot - L1 - Fin de série pour Nantes, vainqueur à Angers en Ligue 1 pour la première d'Antoine Kombouaré

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Le FC Nantes a mis fin à une série de 15 matches sans victoire en Ligue 1, ce dimanche, en allant s'imposer à Angers (3-1), pour la première sur le banc d'Antoine Kombouaré. Les Canaris restent 18es au classement. Le match : 1-3 Ils l'attendaient depuis trois mois, cette victoire, elle est enfin là. Après 15 matches infructueux, 16 toutes compétitions confondues, les Canaris ont enfin stoppé cette triste série qui aura eu raison de trois entraîneurs (Gourcuff, Collot et Domenech) avant d'aboutir à la nomination d'Antoine Kombouaré, dans la semaine. Vainqueur à Angers (3-1), ce dimanche, Nantes, s'est relancé dans la course au maintien. Même s'il était assuré de rester barragiste au coup d'envoi, après le match nul de Lorient à Monaco (2-2), le FCN ne compte plus qu'un point de retard sur les Merlus, actuels 17es au classement. lire aussi Le film du match À voir les Nantais se jeter sur tous les ballons dans les premières minutes et convertir leurs deux premiers tirs cadrés en buts, force est de constater que l'effet Kombouaré a parfaitement fonctionné. C'est simple, dans la première demi-heure, on y voyait que du Jaune ! Buteur d'une frappe croisée en contre-attaque (4e), Moses Simon avait lancé les siens, avant qu'Imran Louza, toujours aussi adroit dans l'exercice, offre un avantage plus conséquent aux Canaris en inscrivant son quatrième penalty de la saison (7e). lire aussi Le classement de L1 Le plan mis en place par Kombouaré, pour sa grande première, laissait alors peu de chances au SCO de revenir. Mais sur une double erreur d'Abdoulaye Traoré, qui a manqué son dégagement avant de faucher Doumbia dans la surface, les Angevins sont revenus dans le match, un peu par hasard. Et non sans mal. Car après un échec de Boufal devant Lafont, il a fallu l'intervention du VAR pour permettre cette fois à Mangani de réduire la marque sur penalty (33e). Diony (47e), puis à nouveau Boufal (50e), dont la reprise heurta la transversale, auraient pu changer le scénario du match en seconde période. Mais après un match solide, Nantes, qui a clos la marque par l'entrant Bamba (86e), n'a pas volé ce succès porteur d'espoirs. Le joueur : Blas a sonné la révolte Si Nantes a aussi bien commencé sa rencontre, c'est en partie grâce à Ludovic Blas, qui a pris ses responsabilités. Aligné sur le côté droit, l'ancien Guingampais, que Kombouaré connaissait déjà pour l'avoir entraîné à l'En Avant, s'est montré décisif sur les deux buts de son équipe. C'est lui a qui a d'abord servi Simon d'une aveugle sur l'ouverture du score (4e), puis il est allé chercher le penalty transformé par Louza (7e), avant de lancer Bamba pour le 3-1 (86e). Percutant et juste techniquement, il a posé de gros problèmes aux défenseurs angevins. 2 C'est la première fois en 2021 que Nantes inscrit deux buts ou plus dans un match de Ligue 1. Le tout après sept minutes de jeu, ce qui ne lui était plus arrivé depuis le 30 juillet 2005 face à Lens (2-0).