Foot - L1 - Incidents lors d'OL - OM en Ligue 1 : : Marseille devrait en rester là

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Dimitri Payet
    Dimitri Payet
    En directAujourd’huiDemaincontre--|

Après le rejet de son appel par la FFF, le club marseillais ne devrait pas saisir le CNOSF pour contester les décisions de la LFP, qui a notamment donné à rejouer le match OL-OM arrêté le 21 novembre après l'agression de Dimitri Payet. La rencontre de Ligue 1 entre l'OL et l'OM, arrêtée à la suite du jet d'une bouteille d'eau sur Dimitri Payet et donnée à rejouer par la commission de discipline de la Ligue (avec un point de pénalité pour Lyon), devrait pouvoir être reprogrammée assez vite par la commission des compétitions de l'instance. Suite à la décision rendue mercredi par la FFF, qui a rejeté son appel, Marseille a la possibilité de poursuivre son combat en saisissant le CNOSF, susceptible de mener une conciliation entre les parties. Mais ce n'est pas la tendance. L'OM ne devrait pas entamer de nouvelle procédure et en rester là dans un dossier qui a déjà beaucoup traîné. La décision doit être définitivement prise dans les heures qui viennent, mais la tendance est très forte de passer à autre chose et de renoncer à saisir le CNOSF. Les chances de succès pour obtenir une victoire dans cette affaire (avoir match gagné et pas à rejouer) sont très faibles. Et il est plutôt urgent d'avoir une nouvelle date pour disputer cet « Olympico ». Car avec la pandémie de Covid-19, des rencontres peuvent être annulées dans les semaines qui viennent et les dates pourraient très vite manquer pour les reprogrammer. D'autant que l'OM est encore engagé en Ligue Europa Conférence - et l'OL en Europe League. lire aussi Panorama d'une saison marquée par de nombreux incidents en Ligue 1, en Ligue 2 et en Coupe

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles