Foot - L1 - Incidents lors de Lens-Lille en Ligue 1 : le coup d'envoi de la seconde période retardé d'une demi-heure

·1 min de lecture

Une centaine de supporters lensois a envahi la pelouse de Bollaert ce samedi durant la mi-temps, provoquant le retard de la reprise du match. 

Des incidents ont eu lieu à la mi-temps du derby des Hauts-de-France, entre Lens et Lille ce samedi, alors que le score était de 0-0. Des frictions entre supporters lillois, parqués dans le virage visiteurs, et des supporters lensois, placés dans la tribune Trannin, ont semblé mettre le feu aux poudres. 

lire aussi Le film de Lens-Lille 

Ces supporters rivaux, séparés par une grille, se sont envoyé des objets par-dessus le grillage et se sont chauffés plusieurs minutes. Ces invectives ont provoqué une réaction en chaîne, dans la tribune Marek, que des supporters lensois ont quittée pour descendre sur la pelouse et tenter de rejoindre le virage où se trouvaient les supporters lillois. Au moment le plus fort de l'envahissement du terrain, une centaine de supporters lensois, qu'une poignée de stewards ont tenté de maîtriser, étaient sur la pelouse.

Les supporters ramenés dans la tribune par les forces de l'ordre

Ils ont été progressivement ramenés dans la tribune Marek par les stewards et les forces de l'ordre, les CRS semblant même procéder à une ou plusieurs arrestations. Le calme semblait revenu vers 18 heures, alors qu'une cinquantaine de stewards et de CRS étaient situés au pied de la tribune Marek pour maîtriser d'autres éventuels débordements. À 18h15, une annonce a été faite dans le stade, précisant que la décision de reprendre le match serait prise à 18h30, s'il n'y avait plus d'incidents. Le match a bien repris à 18h30, avec un important déploiement de CRS postés face aux tribunes.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles