Foot - L1 - Jauges - Jauge dans les stades : l'Élysée réfléchit à la proportionnelle

Les jauges dans les stades pourraient bientôt évoluer. Le président de la République, Emmanuel Macron, y réfléchit. Les clubs professionnels français ont été marqués et déçus par la décision gouvernementale de fixer une jauge maximale de 5000 spectateurs dans tous les stades du pays. Ils essaient, depuis, de contester cette décision par le lobby, avec l'appui de certains parlementaires. Mardi, le Sénat a ainsi adopté un amendement qui permettrait aux clubs d'accueillir, en plus des 5000 spectateurs, 50 % des places restantes. Ce n'est pourtant pas une avancée décisive. Emmanuel Macron veut temporiser L'amendement fera la navette avec l'Assemblée, et dans un cas semblable, le ministre de la Santé Olivier Véran s'était déjà opposé à un aménagement des jauges dans les stades de football et de rugby. Le président de la République, Emmanuel Macron, serait enclin selon son entourage à supprimer les systèmes de jauge le plus rapidement possible à partir du moment où l'épidémie diminuera, pour rester cohérent avec la contrainte des vaccinations et des masques imposée aux spectateurs.

Mais dans cette attente, il n'est pas certain, voire peu probable, que la question des jauges évolue très rapidement comme l'espèrent la majorité des clubs professionnels français. Emmanuel Macron n'est pas particulièrement favorable à une jauge proportionnelle avant de sortir de la phase aiguë du variant Omicron, et avant que les formes sévères du variant Delta diminuent. Il préférerait éviter les gros rassemblements, même si l'Élysée souligne que le dialogue va se poursuivre et que le dispositif pourrait être ajusté et simplifié. lire aussi Avec l'amendement voté au Sénat, quelle serait la jauge dans les stades de Ligue 1 ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles