Foot - L1 - Le jour où Pape Diouf a quitté l'OM

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Dans un entretien accordé à « La Provence », Julien Fournier, ancien secrétaire général de l'OM, est revenu sur le dernier jour au club de Pape Diouf, décédé il y a un an. Un an après la disparition de l'ancien président de l'OM Pape Diouf, Julien Fournier, ancien secrétaire général du club, est revenu, dans un entretien accordé à La Provence, sur son dernier jour à l'OM, le 17 juin 2009 : « L'histoire de son départ n'est pas connue. Il y a prescription, les gens doivent savoir. Vincent Labrune (alors président du conseil de surveillance) a manoeuvré dans le dos de Pape et l'a eu à l'usure. (Avec Pape), nous étions dans le travail au quotidien. Son seul job, à lui, était de faire sauter Pape. Il a instrumentalisé la maladie de Robert (Louis-Dreyfus) à ces fins-là. Il n'y avait rien de plus abject. Pape a été convoqué par Robert. Il s'y est rendu seul ».

À son retour, il raconte l'entrevue à Fournier : « II nous parle de ces scènes où il se tordait de douleurs dans son lit, où Margarita lui remettait sans cesse des coussins dans le dos. C'était la fin. Robert lui avait posé la question : "Alors, Pape, il faut que je me sépare de vous ?" C'était une vraie question. Et Pape n'a pas lutté. On a vu là toute sa grandeur d'âme. Alors que d'autres utilisaient sa maladie à des fins personnelles, Pape a, lui, répondu : "Robert, ce n'est pas le moment. Oui je vais partir." Il n'allait pas venir sur son lit de mort, faire le combat et lui donner un souci de plus. Il nous a dit : "Franchement, j'aurais pu le retourner, mais ce n'était pas bien et je n'ai pas eu la force de rentrer là-dedans." Il était sincèrement peiné pour Robert. »