Foot - L1 - Justice - Sept supporters corses condamnés en appel

L'Equipe.fr
Des peines allant jusqu'à 1 000 euros pour outrage et rébellion ont été prononcées ce jeudi par la cour d'appel de Reims contre sept supporters de Bastia, plus d'un an après de violents incidents avec la police en marge du match de Ligue 1 à Reims.

Des peines allant jusqu'à 1 000 euros pour outrage et rébellion ont été prononcées ce jeudi par la cour d'appel de Reims contre sept supporters de Bastia, plus d'un an après de violents incidents avec la police en marge du match de Ligue 1 à Reims.Cinq supporters ont été condamnés pour «outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique» et «rébellion» à une amende de 1.000 euros et l'interdiction de pénétrer dans un stade ou de se rendre aux abords lors d'une manifestation sportive pendant un an. Deux autres supporters ont été condamnés pour outrage et ont écopé eux de 500 euros d'amende.Ces peines sont supérieures aux réquisitions de l'avocat général qui avait demandé des amendes de 90 à 900 euros et l'interdiction de stade pendant deux ans pour un seul des supporters lors du procès en appel qui s'était tenu le 16 février. Elles sont en revanche plus clémentes qu'en première instance, le 13 mai 2015, où les fans du Sporting Club de Bastia avaient été condamnés à des amendes allant jusqu'à 2.000 euros.Deux moments clés ont retenu l’attention de la présidente de la cour d'appel: l'avant-match où «insultes et menaces envers la police» auraient été proférées par des supporters corses «véhéments» et l'après-match quand la situation était devenue incontrôlable avec «jets de projectiles» sur les forces de l'ordre et «fumigènes» suivis d'interpellations. Ces incidents avaient provoqué de violentes manifestations sur l'île de Beauté.Reste l'information judiciaire ouverte contre X par le parquet pour connaître la vérité sur les circonstances de la blessure de Maxime Beux, toujours en cours. Cet étudiant, qui a perdu l'usage d'un oeil durant les heurts, estime avoir été mutilé à cause d'un tir de flashball tandis que le parquet évoque une blessure à la suite d'une chute. L'enquête avait entraîné la saisine de l'Inspection générale de la police nationale.Incidents à Reims : un blessé et huit personnes en gardes à vue

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages