Foot - L1/L2 - Ligue 1/Ligue 2 : le rapprochement après la tempête

L'Equipe.fr
L’Equipe

La L1 est prête à donner 25 M€ à la L2 à condition d'obtenir la réforme de la gouvernance qu'elle souhaite. Les deux parties vont constituer des délégations et ont accepté le principe d'une médiation d'ici le 20 juin. Alors que le climat était à la « guerre » dixit un président de club de Ligue 2 mardi soir, un rapprochement s'est opéré entre pensionnaires de L1 et de L2 ce mercredi lors de l'Assemblée générale de la Ligue de football professionnel (LFP). Outre l'accord de passer la saison prochaine à une Ligue 2 à 22 clubs avec 57 % des voix - dans l'attente d'une validation définitive du comité exécutif de la Fédération, les présidents se sont entendus sur le point d'achoppement majeur entre eux depuis plusieurs jours : le déplafonnement des droits télé demandés par la L2 en échange d'une réforme de la gouvernance souhaitée par la L1. Un dirigeant de Ligue 1 « Cette journée longue et fatigante signe peut-être le départ d'une nouvelle union » Les deux divisions vont constituer une délégation chacune pour discuter de ces deux points et tenter de parvenir à un accord d'ici le 20 juin, soit dans un mois. La L1 a accepté de donner à la L2 25 M€ qui viendront s'ajouter aux 110 M€ qu'elle percevra la saison prochaine, à condition d'obtenir une réforme de la gouvernance du foot français : à savoir la L1 dirige la L1 et ses représentants ne peuvent être élus que par eux-mêmes et non plus par la L2. Cette médiation se fera sous l'égide de Noël Le Graët, le boss de la Fédération, et de la LFP. La Ligue 2 à 22 manque d'atouts Par ailleurs, le Plan Garanti par l'État (PGE) qui était un moyen de pression de la L2 pour obtenir son déplafonnement, a finalement été voté selon l'option retenue par le collège de L1 vendredi dernier : à savoir une aide exceptionnelle de 224,5 M€ versée aux clubs par la LFP en juin et remboursable sur quatre ans. « Cette journée longue et fatigante signe peut-être le départ d'une nouvelle union entre la L1 et la L2 après cette crise », espère un dirigeant de L1. Ce sont les prochaines semaines et négociations qui apporteront une réponse plus précise.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi