Foot - L1/L2 - L'UNFP approuve la directive de la DTA mais veut aller plus loin dans le dialogue

·1 min de lecture

L'UNFP approuve la directive de la Direction technique de l'arbitrage consistant à sanctionner plus durement les contestations « collectives » lors des matches de L1 et de L2. Mais le syndicat des joueurs veut surtout renforcer les relations entre ceux-ci et les arbitres, pour aller vers une compréhension toujours meilleure. « Ce n'est pas bon pour l'image du football. Donc on incite les joueurs à se contrôler et à éviter les regroupements autour des arbitres, comme à éviter de remettre en cause leur autorité », nous a confié Sylvain Kastendeuch, le coprésident de l'UNFP, le syndicat des joueurs. Celui-ci approuve donc la directive adressée jeudi à tous les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 par le Directeur technique de l'arbitrage (DTA), Pascal Garibian, consistant à demander aux arbitres de « lutter fermement contre les contestations de joueurs multiples. Ainsi, si les désapprobations véhémentes individuelles sont correctement sanctionnées, il a été demandé aux arbitres de sanctionner au moins un des joueurs (d'un carton jaune dans un premier temps, puis d'un rouge en cas de récidive), qui auraient entouré l'arbitre pour contester une décision ou demander une sanction. Dissuasion et discernement seront les outils managériaux des arbitres. » Kastendeuch estime aussi « très positif et important », comme c'est précisé dans ce courrier, que l'arbitre s'appuie sur les capitaines des équipes pour faire respecter ces nouvelles consignes et ainsi éviter la multiplication des avertissements. « Il faut responsabiliser davantage les capitaines dans les relations avec l'arbitre », clament ainsi en substance et en choeur les responsables de l'UNFP et de la DTA. Une réunion le 27 janvier entre la DTA et l'UNFP Mais Sylvain Kastendeuch estime « qu'il faut aller beaucoup plus loin » pour améliorer ces relations parfois tendues, que le VAR, dans les laps de temps où une décision compliquée est en train d'être tranchée, n'a pas vraiment contribué à fluidifier, les attroupements incriminés intervenant souvent dans ces moments-là. « Il faut que les arbitres et les joueurs passent bien plus de temps ensemble en dehors des matches, pour améliorer leur compréhension mutuelle. Une réunion avec la DTA est d'ailleurs programmée à ce sujet le 27 janvier », précise le coprésident de l'UNFP. « À chaque début de saison, la DTA envoie certes un courrier à tous les clubs pour organiser une rencontre ponctuelle et échanger avec les joueurs et les staffs dans les clubs. Mais ce qu'il faudrait, ce sont plusieurs journées de suite en immersion complète des arbitres au sein des clubs, avec participation aux déjeuners en commun des joueurs et surtout à leurs séances d'entraînement. Cela permettrait à la fois de renforcer les rapports humains et d'améliorer la compréhension du jeu pour les arbitres et celle des difficultés particulières de l'arbitrage pour les joueurs. Cela rejaillirait de manière positive sur tout le monde en compétition. » Ouvert à ces idées, Pascal Garibian souligne, en attendant : « Contrairement à ce qui est parfois véhiculé, les joueurs, dans leur grande majorité, respectent les arbitres. On doit surtout travailler sur la contestation de masse. L'objectif, c'est toujours d'améliorer le climat entre les acteurs et l'image du football. C'est important que les arbitres gardent leur « libre arbitre » justement, tout en pouvant dialoguer sereinement avec les joueurs et d'abord avec le capitaine, responsable de son équipe. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles