Foot - L1 - Lens - Ambiance : l'incroyable procession du car de Lens avant le derby face au LOSC

·2 min de lecture

Plusieurs milliers de supporters de Lens ont accompagné le car de leur équipe durant le court trajet entre l'hôtel et le stade Bollaert-Delelis. Les supporters lensois étaient très nombreux, en ce vendredi après-midi, pour venir soutenir leur équipe avant le derby contre le LOSC. Il n'était pas 18 heures que plusieurs centaines s'étaient amassés devant l'hôtel du Louvre-Lens, où les Artésiens s'étaient mis au vert avant la rencontre. Le tout dans une ambiance relativement bon enfant, en témoignent les quelques jeunes enfants présents, certains encore affublés de leur tétine. lire aussi Le match à suivre en live Certains parents avaient été prévoyants et avaient équipé leur progéniture de casques pour atténuer les bruits des pétards qui faisaient sursauter les moins aguerris. Peut-être aussi pou leur éviter d'entendre certains chants qui concernaient plus les mamans de l'adversaire du soir que le RC Lens.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Des flocages de Queudrue à Kakuta Il y avait du chambrage, donc, mais pas que. Tous les traditionnels chants des supporters artésiens étaient entonnés, y compris évidemment Les Corons, entonnés à plusieurs reprises. Il y avait du flocage de toutes les époques, de Queudrue à Kakuta en passant par Chavarria et Mesloub. Les nombreux fumigènes donnaient de la couleur à l'ensemble et les masques de protection étaient bien utiles face à la fumée de plus en plus épaisse qu'ils dégageaient. lire aussi Un derby du Nord au parfum d'Europe Mais ce n'était rien comparé à une heure et demie plus tard, lorsque le car des Lensois quitta l'hôtel pour rallier le stade Bollaert-Delelis. Les centaines de supporters étaient devenus quelques milliers, les pétards faisaient un boucan du tonnerre, et les fumigènes empêchaient par instants de voir à plus de cinq mètres. Une demi-heure pour parcourir quelques centaines de mètres Les ultras lensois chantaient de plus en plus fort, certains tapaient sur le car et d'autres s'étaient carrément accrochés à l'arrière pour se laisser porter. La foule dense accompagna son équipe jusqu'à l'entrée de l'enceinte, où le car put enfin dépasser les 3 km/h. Il aura fallu près d'une demi-heure aux Artésiens pour parcourir les quelques centaines de mètres qui séparaient leur hôtel de leur stade. La foule commença à se disperser, sous l'oeil bienveillant des forces de l'ordre, qui tolérait jusque là cette petite entorse au couvre-feu. Mais cette ambiance a permis un temps de faire oublier que ce 112e derby allait se disputer à huis clos en raison de la crise sanitaire.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles