Foot - L1 - Lens - Corentin Jean (Lens) : « Une force de caractère »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Avant le déplacement à Dijon dimanche (15 heures), l'attaquant du RC Lens Corentin Jean estime que la remontée au score contre Reims (4-4, le 8 novembre), atteste des ressources mentales intactes de son équipe. Le RC Lens entame dimanche (15 heures) à Dijon le premier de ses huit derniers matches en 2020, dont trois premiers en une semaine (suivront Nantes et Angers mercredi et dimanche à domicile). Avec, pour la première fois, quasiment tout son effectif, à l'exception de Cheick Traoré, en phase de reprise, et peut-être de Zakaria Diallo, malade ce vendredi. Battu à Lille (0-4), puis tenu en échec face à Reims (4-4), le club artésien aimerait de nouveau goûter à la victoire face au dernier du classement. lire aussi Ligue 1 : le calendrier de la 11e journée « Comment s'est déroulée la trêve internationale du RC Lens ?
On a bien travaillé, notamment sur le plan athlétique, même s'il manquait quelques joueurs retenus par leurs sélections respectives. Cela nous permettra de bien enchaîner d'ici la fin de l'année civile. Le match amical à Anderlecht (3-1, 13 novembre) s'est bien déroulé. C'était un bon test même s'il leur manquait aussi des joueurs. On a mis beaucoup d'intensité. Tout le monde avait envie de bien faire. Le coach était content de donner du temps de jeu à certains (comme Fofana). Cela nous donne de la confiance, même si c'était une rencontre amicale, avant d'aller ce dimanche à Dijon. On a pu tester un système à trois attaquants. On peut être amené à s'appuyer sur ce dispositif ponctuellement contre des équipes qui nous attendent. « Sur notre but égalisateur (contre Reims) j'avais l'impression qu'on avait gagné la rencontre » Vous étiez titulaire à Lille (0-4, 18 octobre) sans être performant. Avez-vous laissé passer votre chance ?
C'est vrai, je n'ai pas été bien, je le reconnais. Même sur le plan collectif, on n'a pas fait un bon match. Mais je ne lâche jamais rien. J'ai eu dix (8) minutes contre Reims et j'ai fait une passe décisive. C'est de cette manière que je vais retrouver la confiance. On était menés (2-4) et on est revenus. Cela prouve notre force de caractère. Les entrants ont bien fait le boulot, ils ont amené un plus. On sent l'équipe homogène. C'est un match qui peut faire du bien pour les têtes. Sur notre but égalisateur, j'avais l'impression qu'on avait gagné la rencontre. Là, on va enchaîner les matches, le coach va faire des choix et procéder à des rotations sinon certains vont exploser. Ce sera bénéfique pour tout le monde. lire aussi Le classement de Ligue 1 Dans quel état d'esprit abordez-vous votre métier en période de pandémie ?
On sait que ce sera une année compliquée. On essaye de donner le meilleur de nous-mêmes. Il n'y a personne dans les stades, c'est assez triste. Mais on se prépare de la même manière. On espère que cela va vite changer. Tout le monde a bien récupéré (après le cluster). Il n'y a aucune séquelle. On a repris un peu plus de distance et les gestes barrière. On continue comme ça car on sait que ce virus est assez coriace. »