Foot - L1 - Lens - Franck Haise (entraîneur de Lens) : « On était loin du compte » à Brest

·3 min de lecture

Franck Haise, l'entraîneur du RC Lens, est revenu ce mercredi sur la claque reçue par son équipe à Brest (0-4) et espère un rebond contre Angers, vendredi. « Pouvez-vous faire un point sur les blessés, et notamment Wesley Saïd ?
Il s'est entraîné cette semaine mais il ne se sent pas tout à fait libéré, il a coupé en cours de séance, il ne sera pas opérationnel ce week-end. Il faut qu'il se sente totalement libéré et aujourd'hui c'est pas le cas. Pour le reste, Flo (Sotoca) revient de suspension mais c'est Kali (Arnaud Kalimuendo) qui va l'être. Et Deiver (Machado, genou) qui est toujours absent. lire aussi Wesley Saïd (Lens) encore absent contre Angers Comment analysez-vous votre prochain adversaire, Angers ?
C'est une équipe qui tourne bien depuis le début de saison. Un nouveau staff est arrivé, il a mis des idées différentes en place. Ils ont beaucoup de technicité au milieu et devant, ils ont trouvé un bon équilibre. Ils sont capables de poser beaucoup de problèmes dans l'animation offensive. Ils sont aussi capables, sur des récupérations, de se projeter rapidement, de faire très mal. Je comprends qu'ils soient dans le haut du classement. Franck Haise, entraîneur de Lens, à propos de la défaite à Brest « On ne peut pas se satisfaire de ce qu'on a produit » Quel type de discours avez-vous tenu après la claque à Brest (0-4) ? Le ton était-il le même que quand vous aviez perdu 1-0 ?
Le ton était différent. Je n'ai pas aimé notre match dans son ensemble mais surtout son entame. Pendant 20-25 minutes, on était loin de ce qu'on est habitués à faire. On ne peut pas se satisfaire de ce qu'on a produit. J'ai récupéré tout le monde mardi, on a fait un retour, comme après chaque match, que ce soit positif ou négatif, on a fait un retour ensemble avec quelques images, quelques datas. Et puis je leur ai fait partager mon ressenti. lire aussi Franck Haise après Brest-Lens : « Ce qui compte c'est le rebond » Vous aviez une drôle de voix en après-match. Était-ce une voix de déception, de colère ?
D'abord une voix de déception. Quand je revois en vidéo, tranquillement, en lendemain de match, on est loin de ce qu'on doit donner. Après, il est vrai qu'en première période, il y a cinq occasions pour nous, trois pour eux, et ça fait 3-0... Mais au-delà de ça, sur les vingt premières minutes, sur l'intensité offensive, on était loin du compte, sachant qu'en plus, on savait à qui on avait affaire. il y avait de la déception, il y en a eu pendant quelques jours, on se doit de faire mieux. On peut perdre contre n'importe qui mais pas de cette façon. Franck Haise, entraîneur de Lens, à propos des incidents lors de Lyon-Marseille « Ce qui est une évidence, je l'ai déjà dit, c'est que le terrain, il est sanctuarisé » Le week-end a été marqué par les incidents à Lyon. Avez-vous discuté avec vos joueurs sur ce que vous feriez si cela vous arrivait ?
Ce qui est une évidence, je l'ai déjà dit, c'est que le terrain, il est sanctuarisé. Il est pour les acteurs, les arbitres, les joueurs. Si un jour, cela devait arriver, de ce que j'ai compris, la décision, c'est l'arbitre qui doit la prendre. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles