Foot - L1 - Lens - Lens : Florian Sotoca cinquième absent

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Lens, touché par le coronavirus, devra se passer de Loïc Badé, Seko Fofana, Tony Mauricio et Ignatius Ganago contre Lorient, dimanche. Florian Sotoca est aussi forfait. Le RC Lens était débarrassé du Covid-19 depuis plusieurs mois mais, après son centre de formation il y a une dizaine de jours, un mini-cluster a touché le vestiaire du groupe professionnel ce mercredi. Quatre joueurs sont atteints du coronavirus : le défenseur Loïc Badé, les milieux Seko Fofana et Tony Mauricio, et l'attaquant Ignatius Ganago. « Certains sont asymptomatiques, commente l'entraîneur Franck Haise, d'autres ont des légers symptômes, mais il n'y a rien de méchant. Depuis mercredi, nous avons effectué deux nouveaux tests qui ont été tous négatifs pour l'ensemble de l'effectif et du staff. Un autre est en attente. » La semaine de préparation du club artésien a été perturbée par cette nouvelle crise sanitaire alors que les pros en sont à plus de 90 tests PCR cette saison. Mais pas que. Franck Haise, entraîneur de Lens « Cela faisait six mois que nous étions préservés. Il faut continuer à faire attention » « Cela a changé les choses en 48 heures, raconte l'entraîneur. Il y a eu ces quatre joueurs plus Florian Sotoca, qui a eu un problème à un mollet cette semaine et qui sera indisponible ce week-end. On a aussi retardé des séances dès qu'on a su qu'un joueur était un peu malade (Fofana) pour faire des examens rapidement et attendre les résultats. Mercredi, le terrain extérieur de la Gaillette était gelé et nous sommes allés sous le dôme. On a adopté des stratégies différentes. Ça fait partie des choses à aménager en cette époque de l'année. Il y a cinq millions de personnes en France qui ont été contaminées. Cela faisait six mois que nous étions préservés. Il faut continuer à faire attention. Il y a aussi dans l'entourage familial des proches ou des enfants qui peuvent le transmettre. Ou être atteints. » Pour le défenseur Massadio Haïdara, qui avait déjà été touché par le Covid-19 et y a cette fois échappé, il y aura forcément une incidence psychologique, voire athlétique, entre la réception de Lorient, dimanche, et toute la fin de saison. Massadio Haïdara sur sa contamination passée « J'étais plus fatigué et je ne récupérais pas de la même façon aux charges de travail. J'avais également une petite appréhension » « On a été un peu embêtés, reconnaît le latéral, mais on a déjà connu ça et le staff a plutôt bien géré. Il y a forcément une inquiétude, on se pose toujours des questions. On pense que ça n'arrive qu'aux autres. Et on ne veut surtout pas contaminer son entourage. Après l'avoir eu, je suis revenu à l'entraînement, mais j'ai mis deux ou trois semaines à m'en remettre complètement. J'étais plus fatigué et je ne récupérais pas de la même façon aux charges de travail. J'avais également une petite appréhension. Je me demandais comme ça allait se passer. On entendait d'autres joueurs raconter qu'ils avaient du mal à retrouver leur souffle. On ne savait pas comment notre corps allait réagir. Notre tâche sera donc plus difficile car ceux qui l'ont attrapé ont plus l'habitude de jouer ces derniers week-ends. Ces absences-là vont faire du mal. Mais les joueurs amenés à les remplacer seront en forme pour aider le groupe et atteindre nos objectifs. L'ambiance est plutôt bonne depuis le début de saison. On essaye de conserver ça pour rebondir. » Deux rencontres du RC Lens avaient été reportées lors des précédents épisodes coronavirus en 2020. Ce ne devrait pas être le cas ce dimanche face à Lorient. Lens fera appel à des jeunes de la formation (dont la compétition en N2 est arrêtée depuis dix jours) pour renforcer son groupe actuellement composé de seize joueurs de champ puisque privé du défenseur Zakaria Diallo (dos, reprise la semaine prochaine) et du milieu Adam Oudjani (opération à une épaule lundi, saison terminée). Vers un retour au 3-4-1-2 Pour s'adapter, Franck Haise dispose de plusieurs options sur sa table. Steven Fortes devrait remplacer poste pour poste Loïc Badé dans l'axe de la défense à trois. Le technicien peut ensuite troquer son récent 3-5-2 et reprendre le 3-4-1-2 le plus utilisé cette saison, voire le 3-4-3. La forte probabilité consisterait à faire monter légèrement Doucouré sur la même ligne que Cahuzac, tout en alignant deux attaquants devant le meneur Gaël Kakuta (3-4-1-2 avec Kalimuendo et Banza en pointe). « Sur la phase des matches retour, Lorient a pris plus de points que nous alors que nous n'avons perdu qu'un match sur douze, rappelle le coach. Ils ont un potentiel offensif et trois attaquants de qualité. Ils concèdent de moins en mois de tirs ou d'occasions. On a récemment renforcé notre entrejeu mais on est restés capables de se projeter et de nous déséquilibrer avec des milieux qui ont amené le surnombre. Il sera important d'anticiper les actions et les pertes de balle avec du contre pressing, mais aussi d'être attentifs au marquage sur les joueurs offensifs. »