Foot - L1 - Lens se régale face à Troyes et grimpe à la deuxième place

·3 min de lecture

Irrésistibles en première période, les Lensois ont largement dominé Troyes ce vendredi pour se hisser à la deuxième place de L1, à sept points du Paris-SG. Le match : 4-0 Les Lensois ne pouvaient pas compter sur Jean-Louis Leca, leur gardien suspendu, mais personne ne s'en est aperçu car ils ont passé leur vendredi soir à attaquer, et tout s'est déroulé dans le camp troyen. Le Racing ne pouvait pas vivre une meilleure soirée avant la trêve internationale, car il se hisse à la deuxième place avec un point d'avance sur Nice, qui jouera contre Montpellier dimanche, et sa victoire aurait pu être encore plus large. Parfaitement rôdé, le schéma à trois défenseurs profite aussi de l'état de grâce de plusieurs éléments, et les mêmes joueurs se sont souvent retrouvés au coeur des mouvements les plus intéressants. Inscrit par Kalimuendo à la limite du hors-jeu (14e), le premier but a été offert par Jonathan Clauss qui avait été lancé sur le côté par Wesley Saïd, à son tour buteur seize minutes plus tard, en étant toujours servi par Clauss. Après un une-deux avec Kalimuendo, Saïd a encore frappé ensuite et Gallon, très sollicité, n'a pu faire mieux que dévier le ballon sur Clauss qui a bien suivi pour marquer de la tête (3-0, 35e). lire aussi Le classement de la Ligue 1 La première mi-temps de Lens était idyllique, celle de Troyes était cauchemardesque, et le fossé aurait pu être encore plus profond si le doublé de Kalimuendo n'avait pas été refusé pour hors-jeu, après une talonnade sublime de Seko Fofana et un tir de Saïd, qui s'est blessé sur cette action. Ce coup dur n'a pas freiné les Artésiens qui ont continué d'étouffer les Troyens après la pause : remplaçant de Saïd, Sotoca a contraint Gallon à dévier sa frappe sur Frankowski (4-0, 60e) et Franck Haise pouvait penser tranquillement à faire tourner : Kakuta a été suppléé par Pereira Da Costa, et Kalimuendo par Ganago (65e) qui a frappé à côté alors que le but était ouvert (72e). lire aussi Le programme de la 13e journée de Ligue 1 Ce raté n'a pas altéré la joie festive de Bollaert, tout heureux de célébrer une large victoire qui fait oublier la défaite à Lyon (1-2), samedi dernier. Après deux victoires et un nul, les Troyens d'Adil Rami, sorti à la 77e minute, ont eux vécu un calvaire qui les laisse à la quatorzième place, mais ils n'affronteront pas des équipes aussi irrésistibles tous les week-ends. Le joueur : Clauss leur a tout fait Son nom n'a pas été cité par Didier Deschamps jeudi, mais Jonathan Clauss a tout fait pour donner raison à ceux qui rêvent que le sélectionneur français fasse appel à lui. Le piston droit du RCL a été l'acteur majeur de la première période, avec deux passes décisives (14e, 30e) et un but (35e). Il a frôlé le doublé mais a raté son duel face à Gallon en ne cadrant pas sa frappe (31e), ce qui ne l'a pas empêché de garder des jambes pour être à l'origine de l'action conclue par Frankowski (4-0, 60e). Et comme il s'est aussi chargé d'un beau coup franc claqué par Gallon (51e), Clauss a vraiment signé une prestation très complète, en posant mille problèmes aux Troyens. 8 Battu quatre fois, le Troyen Gauthier Gallon a quand même effectué huit arrêts contre Lens, et a ainsi égalé un record pour un gardien cette saison.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles