Foot - L1 - Ligue 1 : Montpellier sur le podium après un match prolifique contre Strasbourg, Nîmes se donne de l'air

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Au bout d'un festival offensif, Montpellier a confirmé son nouvel élan en disposant de Strasbourg (4-3), dimanche. Nîmes a mis fin à une série de 4 défaites d'affilée en gagnant à Reims (1-0) grâce à Renaud Ripart. Une erreur Anthony Racioppi a plombé Dijon contre Lens (0-1). On attendra encore un peu avant d'enterrer définitivement la défense à 5 qui avait fait la réputation du Montpellier made in Der Zakarian. Car le MHSC s'est fait peur dimanche, contre Strasbourg (4-3). Mais plus les semaines passent, plus l'évidence s'impose : candidate assumée à l'Europe, cette équipe est bien plus redoutable en 4-3-3 (3 victoires en 3 matches, 7 buts marqués) et son potentiel offensif presque incomparable en Ligue 1 (2e attaque, à égalité avec Monaco) lui permet les pires écarts en défense. lire aussi Les résultats de la 11e journée de Ligue 1 Les 2 penalties provoqués par Pedro Mendes - transformés par Lala (22e, 1-2) puis Habib Diallo (26e, 2-2) - et l'erreur d'appréciation de Congré exploitée par Ajorque (45e, 3-3) ont relancé un match que Montpellier avait cru se rendre facile en menant 2-0 après treize minutes (Pedro Mendes, Delort). Mais l'audace du MHSC (21 tirs dont 9 cadrés, 19 centres) a fini par être récompensée. Auteur d'un doublé de la tête (13e, 31e), Delort a offert le but de la victoire à son pote Laborde à la 68e minute. Onzième après l'humiliation contre Reims (0-4) il y a un mois, Montpellier gagne cinq places et grimpe sur le podium.

Nîmes respire Jérôme Arpinon avait raison : « Après une grosse gifle, on se relève toujours ». À défaut de franchement convaincre, ses Crocos ont confirmé à Reims (1-0) qu'ils avaient digéré la débâcle contre Angers (1-5) avant la trêve, en retrouvant en Champagne la solidité qui leur avait permis de signer 2 matches-références, déjà à l'extérieur, contre l'OL (0-0) et Montpellier (1-0). lire aussi Résultats et programme de la 11e journée de Ligue 1 Comme dans le derby du 4 octobre, qui avait précédé une série préoccupante de 4 défaites, c'est l'emblème Renaud Ripart qui a endossé le costume de héros en transformant un penalty obtenu par Ferhat dans les pieds de De Smet (62e). Les Rémois pourront nourrir des regrets, car ils ont touché deux fois la transversale d'un grand Baptiste Reynet, dans le temps additionnel de la seconde période. Mais ils ont trop tardé à emballer le match. Alors que Saint-Étienne, Strasbourg et Dijon ont perdu, Nîmes fait une excellente opération dans le bas du classement : 18es avant le début de la 11e journée, les Crocos sont désormais 15es. Les risques inconsidérés d'Anthony Racioppi Parce qu'il est « important de bousculer un peu l'ordre établi quand on prend une équipe », David Linarès avait décidé de changer de gardien sur le terrain de Metz (1-1) avant la trêve. Promu numéro 1, le jeune Anthony Racioppi (21 ans) avait fait le boulot en détournant 1 penalty à Saint-Symphorien. Mais il a complètement plombé son équipe dimanche, contre Lens, en prenant des risques inconsidérés devant Kalimuendo (23e, 0-1). lire aussi Le film de Dijon - Lens Assez timide (2 tirs cadrés), le DFCO ne s'en est pas remis, même si Mama Baldé a eu l'occasion d'égaliser au bout du temps additionnel. La situation n'est pas encore perdue pour la lanterne rouge (4 points, aucune victoire), à 4 points de Lorient, 18e et barragiste. Mais elle est décidément inquiétante. À l'inverse, le Racing remonte dans la 1re partie de tableau (9e), avec 17 points, en attendant ses 2 matches en retard, contre Nantes et l'OM, le premier étant prévu mercredi soir au stade Bollaert face aux Canaris. lire aussi Le classement