Foot - L1 - Ligue 1 : ce qu'il faut retenir de la 20e journée

L'Equipe.fr
L’Equipe

Un Monaco princier proche de faire chuter le roi PSG au Parc des Princes, l'OM solide dauphin, Toulouse emporté par la tempête bretonne... Face à Monaco, l'ouverture du score précoce de Neymar (3e) pouvait augurer une redite de la raclée infligée par le PSG à Saint-Étienne (6-1) quatre jours plus tôt en Coupe de la Ligue. Mais les Monégasques, emmenés par un Wissam Ben Yedder irrésistible (1 but, 1 passe décisive), ont su tenir tête au leader du Championnat, en jouant haut et en se projetant vite vers l'avant. Pour sa première sur le banc de l'ASM, l'Espagnol Robert Moreno a singulièrement bousculé le 4-4-2 de Thomas Tuchel, qui avait aligné ses « quatre fantastiques » parmi lesquels seul Neymar, auteur d'un doublé et du tir dévié par Fodé Ballo-Touré dans ses propres filets, a tenu son rang. Les retrouvailles des deux équipes, mercredi à Louis-II en match en retard de la 15e journée, seront-elles aussi spectaculaires ? Les résultats de la 20e journée de Ligue 1 3 C'est la première fois depuis le 24 octobre 2010 et une défaite face à Auxerre (2-3) que le PSG n'avait pas encaissé trois buts à domicile en Ligue 1. Avant le déplacement au Roazhon Park où Rennes restait sur 5 victoires d'affilée en Championnat, l'entraîneur de l'OM André Villas-Boas avait confié qu'il se satisferait d'un nul. Ses joueurs ont forcé la décision (1-0), grâce à un but opportuniste de Kevin Strootman (84e), tout juste entré et à l'affût sur un coup-franc de Dimitri Payet repoussé par Édouard Mendy. Ce succès permet à Marseille de conforter sa place de dauphin du PSG et de fausser compagnie au club breton (3e), repoussé à 8 points. Nantes, qui courait depuis 19 ans après une victoire à Geoffroy-Guichard, s'est enfin imposé dans le Chaudron (2-0), éteint par le huis clos imposé par la commission de la LFP sanctionnant le festival pyrotechnique qui avait accueilli la réception du PSG (0-4) le 15 décembre. Face à des Verts atones, les Canaris, désormais quatrièmes à un point du podium, se sont offert le luxe de s'imposer par deux buts d'écart, une première cette saison après avoir acquis leurs neuf premiers succès sur la plus petite des marges. Battus pour la quatrième fois de rang, les Verts glissent à la 15e place. Le classement de la Ligue 1 Incapable de gagner à l'extérieur lors de la phase aller, Montpellier (6e) a enfin trouvé le chemin de la victoire à Amiens (2-1), 18e et barragiste. Menés à la pause, les Héraultais ont réussi à renverser une situation mal embarquée à la Licorne grâce à l'efficacité retrouvée de son duo d'attaque Gaëtan Laborde-Andy Delort. Archi-dominateur à Bordeaux (13e), Lyon, qui a tiré 22 fois au but, s'est pourtant fait peur. Mené à la pause après une boulette de son défenseur Joachim Andersen, passeur décisif pour Jimmy Briand, l'OL, désormais 7e, a arraché un précieux succès grâce à Moussa Dembélé, à l'origine de l'égalisation (50e) et buteur (53e). Pour sa première en L1 sur le banc du TFC, Denis Zanko a bien cru que le vent allait enfin tourner favorablement pour les Violets, qui restaient sur une série noire de neuf défaites en Championnat. Mais, alors qu'elle menait 2-1 à vingt minutes de la fin grâce à un doublé de Bafodé Diakité, son équipe a été emportée par le tempétueux promu brestois (2-5), avec notamment deux coups de tonnerre signés Gaëtan Charbonnier (72e, 77e). Impasse de dix pour le der ! Le TFC reste scotché à la dernière place, à 5 points du barragiste Amiens, qui recevra Reims, mercredi, en match en retard de la 16e journée. À la cave en championnat où il n'avait plus goûté à la victoire depuis 12 matches, Nîmes a fait sauter le bouchon de Reims (10e), défense la plus hermétique de Ligue 1 (12 buts) à deux reprises aux Costières. Prêté par Bordeaux, le milieu de terrain Yassine Benrahou s'est particulièrement illustré sous ses nouvelles couleurs, en tirant le corner qui a abouti à l'ouverture du score de Renaud Ripart et en nettoyant la lucarne de Predrag Rajkovic d'un superbe coup franc direct (90e+3). Dans le vestiaire visiteurs de Gaston-Gérard, le coach de Lille (5e) a hurlé sa frustration après la défaite (0-1) de son équipe à Dijon (16e), la septième concédée par le LOSC à l'extérieur cette saison, alors que ses joueurs ont joué 45 minutes en supériorité numérique. Christophe Galtier n'en peut plus

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi