Foot - L1 - Ligue 1 : Strasbourg a un peu replongé sur les deux derniers matches

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Le RCSA reste sur un seul point pris lors des deux dernières journées, alors qu'il reçoit Brest ce mercredi (19 heures). Derrière, Il doit gérer l'absence de son meilleur défenseur central (Simakan), ainsi que l'intérim entre Lala et Guilbert à droite. Surtout, il doit retrouver son efficacité offensive.

Défense : en attendant Guilbert et Simakan
L'absence depuis trois journées du défenseur central Mohamed Simakan (20 ans), victime d'une blessure à un genou et absent jusqu'à courant mars, n'a pas été trop préjudiciable pour l'instant. Le RCSA n'a en effet encaissé que deux buts durant ces trois matches. Mais la charnière qu'il forme avec Alexander Dijku (en grande forme), qui a permis à l'équipe de solidifier son assise à partir de début décembre, reste celle qui offre le plus de garanties. Son retour dans l'équipe (en attendant son départ, déjà acté, l'été prochain pour le RB Leipzig, ALL) est donc forcément attendu.

lire aussi
Le programme de la 23e journée de Ligue 1

L'arrière-garde alsacienne se retrouve aussi en chantier en raison du départ à l'Olympiakos du latéral droit Kenny Lala, titulaire lors des 21 premières journées (3 buts, 2 passes décisives). Pour le remplacer, le RCSA a obtenu le prêt auprès d'Aston Villa de l'ex-Caennais et Bordelais Frédéric Guilbert (26 ans). Mais ce dernier devant observer une isolation de sept jours en raison du Covid-19 puisqu'il vient d'Angleterre, il ne sera pas disponible ce mercredi, pour la réception de Brest.

Ainsi, comme devant Reims dimanche (0-1), le polyvalent Anthony Caci devra assurer l'intérim à droite, alors qu'il est bien plus à l'aise à gauche. « Je l'ai trouvé très bien », a confié mardi l'entraîneur du Racing, Thierry Laurey. En tout cas sur le plan défensif. Car sinon, « il a encore des appréhensions pour trouver des solutions (offensives). il n'a pas tous les repères qu'avait Kenny Lala. Mais on travaille là-dessus et je ne me fais pas de souci. »

Attaque : une efficacité à revigorer
Avec le nul concédé à Dijon (1-1), Strasbourg reste donc sur un seul point en deux matches (face à des concurrents directs pour le maintien). Comme il restait auparavant sur trois succès, dont deux contre d'autres adversaires directs (Nîmes, 5-0 et Saint-Etienne, 1-0), il ne s'inquiète pas outre mesure. Mais, l'équipe alsacienne, très dépendante de son duo d'attaquants Habib Diallo (sept buts, trois passes décisives, mais actuellement dans le creux de la vague) - Ludovic Ajorque (dix buts, trois passes, hyper-régulier), sait qu'elle doit vite retrouver de l'efficacité offensive. « Habib est moins en réussite en ce moment, mais il a toujours des occasions et ça, c'est primordial », se rassure Thierry Laurey.

lire aussi
Le classement de Ligue 1

Pas vraiment chanceuse, puisqu'elle est quatrième au classement des montants trouvés cette saison en L 1 - onze, dont deux devant Reims dimanche, comme Monaco, derrière Lyon (16), PSG (15) et Rennes (13) - elle a aussi brusquement chuté en termes de précision. Ainsi, alors que sur l'ensemble de la saison, il a cadré 45,5 % de ses frappes, ce chiffre est descendu à 29,7 % sur les quatre dernières journées.

Confronté à ces stats, le coach alsacien a réagi ainsi : « Il y a peut-être aussi des équipes qui défendent un peu plus et un peu mieux que d'autres. Surtout, Il faut analyser les chiffres des adversaires et les interpréter à fond. En plus, il n'y a pas de vérité, car avec un seul tir concédé, on avait perdu le match contre Marseille (0-1, le 6 novembre). On est bien physiquement et le niveau de mon équipe à l'heure actuelle me convient. On doit garder cet état d'esprit, mais on doit améliorer l'aspect technique. Il y a encore trop de pertes de balle ou de ballons donnés à contretemps. On doit améliorer ça pour aller plus rapidement vers l'avant. » Et surtout retrouver du réalisme, un aspect crucial dans la lutte pour le maintien.