Foot - L1 - Lille - Benjamin André (Lille) : « Ce n'était pas un problème de fraîcheur mais de collectif »

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

À la veille du déplacement au Parc face au PSG (samedi, 17 heures), le milieu de terrain du LOSC Benjamin André est revenu sur la période difficile que vient de connaître son équipe. Et notamment la défaite à domicile contre Nîmes (1-2, avant la trêve). « Avez-vous digéré la défaite contre Nîmes (1-2) avant la trêve ?
Ça a été difficile, un gros coup derrière la tête, ce n'était pas prévu comme ça. Depuis, beaucoup de joueurs sont partis en sélection (15), pour les autres, comme moi, on a eu quelques jours de repos, cela a permis de s'aérer, on s'est vidé la tête. On revient avec l'envie de montrer un autre visage que lors des derniers matches joués. lire aussi La 31e journée de Ligue 1 À quoi était due cette défaite contre Nîmes avec le recul ?
On n'a pas fait ce qu'on sait faire. On s'est trop exposés et on s'est fait punir logiquement. On a été trop moyen dans trop de domaines pour espérer quelque chose. On a revu certaines choses à travers des séances vidéo, pour moi, ce n'était pas une question de fraîcheur mais de collectif. Chaque équipe dans une saison a un coup de moins bien, ces derniers temps, on avait oublié certaines choses, on avait moins le temps de travailler avec l'enchaînement des matches. Mais l'état d'esprit a toujours été là, je ne doute d'aucun coéquipier, il n'y a pas d'état d'esprit individualiste. Cela se joue sur des petites choses mais si tu es moins bien et si tu fais moins l'effort, cela prend toute son importance avec l'enchaînement des matches. Il faut qu'on retrouve nos principes de jeu, qu'on se concentre sur nous, et surtout qu'on n'essaye pas de surjouer à certains moments. Il faut revenir à nos principes. On a eu plus de temps pour retravailler, le calme est revenu. Le LOSC s'est appuyé cette saison sur un collectif et c'est important. Si on en est là, aujourd'hui après 30 journées, c'est qu'on a fait les choses bien collectivement. Tout le monde aurait signé pour être ex aequo avec Paris aujourd'hui. Et c'est notre collectif qui nous a permis d'arriver là. « Paris a des joueurs qui peuvent changer un match a tout moment, nous on n'a pas ça, et aucune équipe en France ne l'a » Comment voyez-vous ce match face à Paris ?
Paris c'est spécial, c'est LE club en France, on va chez eux, mais on va y aller avec nos principes et notre envie de bien faire. On va rester concentrés sur nous et sur ce qu'on a préparé, le reste on ne maîtrise pas. On n'a pas les qualités que Paris a. Paris a des joueurs qui peuvent changer un match a tout moment, nous on n'a pas ça, et aucune équipe en France ne l'a. Nous, on mise sur nos efforts, notre solidarité. Ils ont toujours une grosse possession de balle, on va beaucoup courir. Si tu ne cours pas contre Paris, ce n'est pas possible. Après, l'avantage, c'est que tu peux jouer contre Paris une fois que tu as récupéré le ballon car ils n'ont pas le repli défensif que d'autres ont. C'est ce qu'on a essayé de faire en Coupe de France (défaite 3-0, en 8es de finale), on a développé du jeu mais ils ont été réalistes dans les deux surfaces. C'est souvent comme ça. Paris sera à 100 %, ils ne peuvent pas se permettre de ne pas l'être, comme ils pouvaient le faire certaines années. Ils seront à fond. Ils restent sur une victoire contre nous importante. Mais on devra se concentrer sur nous pour ramener quelque chose de là-bas. lire aussi Le classement de Ligue 1 Comment envisagez-vous la lutte pour le titre, à huit journées de la fin ?
Le LOSC n'est pas programmé pour le titre, la seule équipe qui l'est c'est Paris, et peut-être Lyon, pour son budget et son histoire. Nous, on veut finir le plus haut possible et enchaîner les qualifications en coupe d'Europe. Après, tout dépendra de là où on sera placés dans le money time ».