Foot - L1 - Lille - Christophe Galtier (Lille) : « On ne peut pas espérer que Paris soit moins bien »

L'Equipe.fr
·5 min de lecture

L'entraîneur du LOSC souhaite que son équipe se concentre sur elle, ce samedi (17 heures) au Parc des Princes, sans miser sur une éventuelle dispersion des Parisiens, à quatre jours de leur déplacement à Munich en Ligue des champions. « Benjamin André, votre milieu de terrain défensif, estime que votre défaite contre Nîmes (2-1), avant la trêve, était due à des manques dans la discipline de jeu et non pas à un manque de la fraîcheur. Êtes-vous d'accord ?
Je partage son analyse. Ce matin (vendredi), je suis revenu précisément sur ce qui n'avait pas été bon contre Nîmes, en dehors de l'état de forme et de fatigue de certains. En effet, on s'est désunis rapidement, on a oublié nos fondamentaux, nos principes d'équilibre, notre manière d'attaquer. On a failli de manière collective sur notre bloc équipe, défensivement et offensivement. Les contre-efforts n'ont pas été faits, on a été sanctionnés logiquement sur ce match. On avait oublié nos fondamentaux. On est avant tout une équipe et un collectif et ce match contre Nîmes, n'a pas été joué de manière collective. lire aussi André : « Ce n'était pas un problème de fraîcheur mais de collectif » Quel est l'état de forme des joueurs revenus de leurs déplacements en sélection ?
Ils sont tous rentrés entre mercredi et jeudi, sauf (Zeki) Celik, qui est toujours à l'isolement, chez lui, en Turquie, victime de la Covid. Certains ont eu beaucoup de temps de jeu, José (Fonte) a joué les deux derniers matches en intégralité avec le Portugal, avec son âge avancé (37 ans). Burak (Yilmaz), lui, a enchaîné quatre matches en fait, celui contre Nîmes, plus trois avec la Turquie. Il va bien (il a inscrit quatre buts en trois matches avec sa sélection) et n'a pas de problèmes particuliers. Après, a-t-il assez de fraîcheur pour jouer le match contre Paris ? J'ai échangé avec lui ce matin, on décidera demain. Cela fait neuf semaines qu'il n'avait pas joué et d'un coup, il a fait quatre matches plein à haute intensité. Je ne sais pas s'il va démarrer ou pas. On fera un point avec lui. Est-ce qu'il y a un risque de réveiller son ancienne blessure à un mollet ? Est-ce que s'il rentre en cours de match il va pouvoir nous apporter quelque chose ? C'est ma réflexion. Après, tout le monde est rentré sans bobos, seul Jérémy (Pied) et Celik sont forfaits. « On devra corriger ce qui n'a pas bien fonctionné contre eux, en Coupe de France » Le Paris-SG pourrait être privé de Verratti, Kurzawa et Icardi ?
Ils ont de grosses individualités et leurs joueurs sud-américains ont eu le privilège de ne pas jouer et de ne pas se déplacer en sélection, ils ont pu peaufiner leur condition physique. Je ne connais pas le onze de départ du PSG. Nous, on devra corriger ce qui n'a pas bien fonctionné contre eux, en Coupe de France (élimination 3-0). On doit s'améliorer dans les deux surfaces de réparation, la vérité est là. Paris est chirurgical sur un plan offensif. Et nous, on avait buté sur (Keylor) Navas. On avait été sanctionnés face à la qualité radicale de Paris mais c'est un match passé. Après, celui qui l'emportera demain ne sera pas champion pour autant, et celui qui perdra ne sera pas pour autant battu dans la course au titre. Je n'envoie pas le signal que si on perd ce n'est pas grave mais il restera sept matchs et c'est beaucoup. lire aussi La 31e journée de Ligue 1 Préférez-vous que le LOSC soit en position de chassé ou de chasseur dans la lutte pour le titre ?
Je préfère parler de course au podium. On a été en tête pas mal de journées, on a failli contre Nîmes et Paris est passé devant. Il nous faudra de la fraîcheur, du sang-froid et de la lucidité dans l'analyse. Il ne faudra pas paniquer, il faut savoir qu'on peut lutter jusqu'au bout et, à la sortie, malgré tout, être très déçu à la 38e. Mais quoiqu'il arrive, cela aurait été un championnat disputé. « À la 31e journée, Paris a souvent un match pour le titre à jouer et un enchaînement avec un quart de finale de C1. Ils ont l'effectif pour cela » Celik et Pied sont forfaits, avez-vous une réflexion sur le poste d'arrière droit ?
Non, Tiago Djalo va jouer arrière droit. Il n'a pas joué en sélection avec les Espoirs portugais. J'aurais aimé qu'il garde du rythme car il a quelques fois du mal à démarrer mais c'est comme ça. Il va vite, il a une bonne lecture du jeu, une bonne anticipation, il a des qualités dans la relance mais quand tu joues sur le côté, c'est toujours différent : à quel moment tu vas va chercher l'adversaire, quelle orientation donner à son corps pour ne pas faciliter les courses des autres et ne pas laisser l'adversaire dans une zone de confort ? Il a été formé dans l'axe, c'est un défenseur central. lire aussi Le classement de Ligue 1 La victoire du PSG à Lyon (4-2) avant la trêve a-t-elle quelque chose d'inquiétant pour votre équipe ?
Pendant une heure, Paris a été extraordinaire. Mais je ne veux pas partir du principe qu'on est tributaires d'un bon Paris ou d'un Paris moins pour être performant. On ne peut pas espérer que Paris soit un peu moins bien. On doit se concentrer sur ce qu'on doit faire nous. Peu importe à quel niveau ils seront, on doit être nous à 100 % pour espérer gagner. Le fait que le PSG joue contre le Bayern Munich, mercredi en Ligue des champions, peut-il être une chance pour vous ?
À ce moment-là de la saison, Paris a ses habitudes. À la 31e journée, Paris a souvent un match pour le titre à jouer et un enchaînement avec un quart de finale de C1. Ils ont l'effectif pour cela. Le club, l'entraîneur et les joueurs sont habitués à ce genre de calendrier ».