Foot - L1 - Lille - Christophe Galtier (Lille) : « L'Ajax, c'est loin »

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Christophe Galtier, l'entraîneur du LOSC, entend se focaliser sur la réception de Brest, dimanche (17 heures), avant de se projeter sur la Ligue Europa, jeudi. « Brest a été la première équipe à vous faire chuter (2-3, le 8 novembre). Y a-t-il un sentiment de rachat ?
Il n'y a pas de sentiment de revanche. Nous avons été battus logiquement sur la première période, où on avait été complètement absents des débats. C'est une équipe clairement identifiée, qui a un jeu vers l'avant à la fois posé mais très offensif, avec un gros pouvoir dans ce secteur. Elle nous avait mis en grande difficulté. On n'était pas bien réveillés. Brest reste sur de bonnes performances, nous aussi. Ce sera difficile, mais il n'y a pas de sentiment de revanche. lire aussi Le programme de la 25e journée de Ligue 1 Contre Dijon (1-0), en Coupe, vous avez utilisé Xeka en défense centrale. Qu'en avez-vous pensé ?
J'ai trouvé sa performance très intéressante, c'était sa première à ce poste-là. Pour un milieu, évidemment, il a une vision du jeu plus facile, parce qu'il n'a personne dans son dos. Il est bon techniquement, dans le un contre un, bon dans le jeu de tête. Il a été intéressant. Nous avons trois défenseurs centraux de métier (depuis le départ de Soumaoro à Bologne), je cherchais une quatrième option en cas de problème. Il a adhéré au projet, mais son poste reste milieu de terrain. « Neymar ? Je ne me réjouis jamais de la blessure d'un joueur » Comment gérer cette rencontre placée juste avant un match de Coupe d'Europe, contre l'Ajax, jeudi ?
Il me semble que les joueurs n'ont pas la tête à la Coupe d'Europe pour une simple et bonne raison : aujourd'hui, nous sommes premiers. On n'est pas dans une gestion de temps de jeu, ni de donner la priorité à une compétition. Si on était en milieu de tableau, évidemment qu'il y aurait peut-être une autre réflexion de la part des joueurs. Mais là, ils se battent depuis plusieurs semaines pour être dans le wagon de tête. L'Ajax c'est jeudi, c'est loin. De ce que j'observe, les joueurs sont très focus sur le match de Championnat. Dans la lutte à quatre pour le titre, le fait de continuer à jouer la C3 ne représente-t-il pas un risque de laisser des points en cours de route ?
On est qualifiés. Vous dire qu'on va lâcher la Ligue Europa, non, je ne vous dirai pas ça. Est-ce qu'on a des chances de gagner cette compétition ? Ça paraît plus compliqué parce que, déjà il y a l'Ajax, puis les équipes reversées de Ligue des champions. Évidemment, l'accumulation de matches engendre de la fatigue, des risques de blessures. On était partis sur une série de dix matches, on en fera onze puisqu'on est qualifié en Coupe de France. Si on a le bonheur de se qualifier en C3, on sera sur une série de quinze matches tous les trois jours, ce qui est énorme. Derrière ça, il y a aura le problème de la coupure internationale. Avec le problème des joueurs qui vont sortir de l'UE et les mises en quarantaine au retour. Alors, quand vous avez tout ça en tête, évidemment qu'il peut y avoir une réflexion sur le fait de tout jouer. Mais oui, on doit tout jouer. Il n'y a pas à choisir. Le match le plus important, c'est celui qui arrive, encore plus dans la situation dans laquelle nous sommes. Comment s'entraîne-t-on avec les conditions climatiques ?
On a la chance d'avoir le Domaine de Luchin et d'avoir des terrains, notamment un, qui est chauffé mais aussi protégé après chaque entraînement. On a de bonnes conditions par rapport au climat. On a pu s'entraîner normalement. Mais couverts (rires) ! Paris a perdu Neymar pour plusieurs semaines. Est-ce une bonne nouvelle pour le LOSC dans la course au titre ?
Non, je ne me réjouis jamais de la blessure d'un joueur, encore plus dans un club qui va jouer une compétition européenne. »