Foot - L1 - Lille - Christophe Galtier (Lille) : « Je n'aime pas voir jouer Neymar contre nous »

L'Equipe.fr
·5 min de lecture

Admiratif du Brésilien, l'entraîneur de Lille, Christophe Galtier, se félicite de l'absence du numéro 10 du PSG, Neymar, dimanche (21 heures) contre son équipe. À la veille du choc contre le Paris-SG, dimanche à 21 heures, qui opposera le leader nordiste à son poursuivant au classement, Christophe Galtier, l'entraîneur lillois, a fait un préambule, expliquant qu'il ne répondrait à aucune question concernant « la nouvelle gouvernance du club, mais seulement à des questions sur le match contre Paris : le match, rien que le match, la préparation du match, les équipes, le jeu... Concernant le rachat du club, le président (Olivier Létang) s'exprimera surement dans la semaine ». lire aussi Dans les coulisses du rachat du LOSC « Est-il possible néanmoins d'évoquer le contexte : comment préparer un match contre Paris alors que le club a été vendu deux jours avant ?
On est concentrés. On a eu trois jours pour préparer la réception de Paris. C'est une grande exposition, c'est important pour le classement, c'est le premier contre le deuxième mais je n'oublie pas Marseille, qui a deux matches en moins, et Lyon, qui doit jouer dans l'après-midi. On est sur une bonne dynamique, les joueurs sont focalisés sur le match, l'enjeu du match, l'exposition du match. lire aussi Le classement de L1 On vous a senti tendu dans votre annonce préalable ? On se trompe ?
Tendu non. Pas du tout. Mais je crois qu'il est très important de par ma fonction de ne parler que du match. Nous avions préparé Dijon (2-0, mercredi) avec les joueurs comme ça... Je ne veux pas m'éparpiller ou dépenser de l'énergie sur autre chose que le match. On aura le temps avec Olivier, le nouveau président, de parler du projet et des autres sujets. À vingt-quatre heures de la réception de Paris, vu notre situation sportive, je veux mettre en avant le match. lire aussi Christophe Galtier, entraîneur de Lille : « Ma nuit et ma journée ont été très difficiles » Il faudra donc se contenter, sur ce sujet, de ce que vous avez dit concernant l'arrivée du nouveau président et qui figure dans un communiqué publié sur le site du club (*)?
Je n'ai rien dit. Parlons du match. Je n'ai rien dit. (*) « Je suis très heureux d'accueillir Olivier en tant que nouveau président. Olivier a réalisé un travail remarquable à Reims, Paris et Rennes et je crois qu'avec lui, nous allons passer encore plus de bons moments ! » Le Paris-SG n'est pas dans sa meilleure forme actuellement mais dispose d'une capacité de réaction assez importante quand il est dos au mur. La redoutez-vous ?
C'est la capacité des grandes équipes et des grands joueurs, avec un grand entraîneur. Ils sont en réaction. Ils ont eu une contre-performance face à Lyon (défaite 1-0, dimanche) et l'ont emporté contre Lorient(2-0, mercredi)assez logiquement. Je les ai vus répondre présent en termes de résultat dans des matches décisifs, contre Leipzig(1-0)d'une certaine manière, mais aussi contre Manchester (3-1), d'une autre manière. On les voyait condamnés en Ligue des champions, finalement, ils sont là et bien là. Cette équipe a une cadence incroyable. Sur l'état physique, je crois qu'on va être à peu près au même niveau. Il y a des individualités qui peuvent être supérieures à nos individualités. Nous, c'est notre collectif qui sera important. « On a préparé deux organisations possibles face à Paris, contre deux organisations parisiennes différentes » L'idée sera de faire comme Lyon ?
Je ne vais pas dire que Rudi (Garcia, entraîneur de Lyon) a réussi son coup car on n'est pas des joueurs de poker, mais Lyon a été très bon tactiquement et le mérite en revient à Rudi. Les joueurs ont appliqué, il me semble, le plan à la lettre, après, il faut la réussite, peut-être un adversaire un peu moins bien, aussi, mais il faut la provoquer la réussite. Nous, on sera dans notre modèle de jeu habituel. Je ne sais pas encore dans quelle animation sera le PSG, dans son animation habituelle ou dans une autre. On verra. On a préparé deux organisations possibles face à Paris, contre deux organisations parisiennes différentes face à nous. On travaillera dans ce qu'on est et ce qu'on sait faire. La performance de Lyon face au PSG fait que j'ai observé précisément certaines choses. lire aussi Avec l'OL, l'OM et Lille, le PSG est enfin bousculé en Ligue 1 Avez-vous le sentiment d'être le rival le plus dangereux du PSG ?
On fait partie d'un groupe qui chasse en cette première partie de saison. On se retrouve en tête provisoirement car Marseille a deux matches de retard mais Paris reste à mes yeux le favori. On va essayer d'avoir un maximum de points. On n'est pas le favori de ce groupe de chasseurs. C'est tellement serré. Lyon est aussi sur une bonne dynamique. Tout le monde tourne à plein régime. Les équipes sont performantes, même s'il y a parfois des accrochages. Des nouvelles de l'effectif ?
Sanches, Pied et Araujo sont forfaits. Pour le reste tout le monde est disponible. C'est mieux si Neymar n'est pas là contre vous...
Neymar est un très grand joueur, l'un des meilleurs au monde. Je prends plaisir à le regarder jouer. Et je n'aime pas le voir jouer contre nous, même si je n'ai jamais souhaité qu'il ait cette blessure. (Il s'amuse.) Je vois qu'on essaie de nous faire croire qu'il pourrait être opérationnel mais je ne le pense pas. Évidemment, un PSG avec Neymar a un certain niveau, un PSG sans Neymar a un autre niveau. »