Foot - L1 - Lille - Christophe Galtier (Lille) : « Les gens veulent voir Paris en danger »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

S'il est conscient que le public veut voir une bagarre pour le titre de champion de France, Christophe Galtier, l'entraîneur lillois se montre très prudent sur les chances de son équipe. Il préfère avant tout guetter ses poursuivants au classement. Une fois n'est pas coutume, Paris ne fait pas cavalier seul en tête du classement de la Ligue 1. Cette saison, le club de la capitale doit faire avec la concurrence de Lille et Lyon. Les Dogues comptent le même nombre de points que les Parisiens après 21 journées, tandis que les Gones pointent à deux longueurs. Une situation rare qui fait naître des espoirs de changement chez beaucoup d'observateurs. Christophe Galtier, l'entraîneur lillois est conscient de cette attente. lire aussi Le programme de la 22e journée Christophe Galtier « L'opinion prend plaisir à voir Paris titiller par d'autres équipes, mais ce n'est pas lié à Lille ou Lyon. C'est juste que ça crée du suspense. « Je le vois, je le lis, je l'entends. Je ne pense pas que les gens veulent voir spécialement Lille ou Lyon dans la bataille, mais ils veulent voir Paris en danger pour le titre national. Ils veulent une bagarre car il n'y en a pas eu depuis un certain moment. Souvent, à mi-parcours, Paris avait pris ses distances. Ce n'est pas le cas cette fois-ci pour différentes raisons. C'est vrai que l'opinion en général prend plaisir à voir Paris titiller par d'autres équipes, mais ce n'est pas lié à Lille ou Lyon. C'est juste que ça crée du suspense. » Pour autant, le technicien ne se met pas à rêver d'un titre et se veut plus pragmatique. « Je regarde ce qui se passe derrière parce que plus on prendra de points d'avance, mieux ce sera. Et si on prend plus beaucoup de points d'avance, ça voudra dire qu'on est au contact de Paris ». lire aussi Xeka : « Conscient de ma valeur » Cette chasse aux points commence dimanche avec la réception de Dijon, 18e. Galtier ne s'attend pas un match facile. Il faut dire que les deux derniers matches au Stade Pierre-Mauroy, contre Angers (1-2) et Reims (2-1), ont été épiques. « On peut imaginer un match avec un bloc très compact dijonnais, où on devra faire le jeu et s'exposer. Ces derniers matches, l'adversaire a ouvert le score. On n'a pas eu le bonheur d'égaliser contre Angers, contrairement à Reims où on a pu l'emporter. J'ose espérer cette fois qu'on marquera en premier, ce qui changera fortement la physionomie du match. »