Lille gagne à Metz et met la pression sur le PSG

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Longtemps dominé, Lille a fini par s'imposer à Metz (2-0), ce vendredi. Le LOSC conforte sa place de leader de la Ligue 1 et compte provisoirement 6 points d'avance sur le PSG. 

Le match : 0-2 Une semaine après son coup de force au Parc des Princes (1-0), Lille pourrait bien avoir asséné un coup de grâce au Championnat, ce vendredi. Vainqueur à Metz (2-0), au terme d'un match très compliqué, où il a été nettement dominé, le LOSC compte désormais 6 points d'avance sur le PSG en tête du classement, avant les matches du week-end. Ses rivaux, et le tenant du titre en premier, n'ont jamais eu autant la pression. Pourtant, les Dogues ont vraiment souffert en Moselle. Difficile de ne pas voir dans cette victoire un signe supplémentaire de la réussite du futur champion. voir aussi Le film du match Pendant tout le match, les joueurs de Christophe Galtier n'ont fait que subir ou presque. Face à des Messins entreprenants et dangereux, ils ne sont restés en vie que grâce à leur gardien (voir ci-dessous). Mike Maignan s'est montré décisif à maintes reprises (15e, 17e, 50e et 58e), notamment sur un penalty d'Aaron Leya Iseka validé par le VAR, consécutif à une main de José Fonte (13e). Et quand il était battu, sur une frappe de Pape Sarr contrée par Sven Botman, c'est le poteau qui le sauvait (52e). Disciplinés et solidaires, les Lillois ont su aussi faire preuve de réalisme. Sur leurs deux seules opportunités, ils ont marqué. Bien servi à la limite du hors-jeu par Renato Sanches, encore aligné à droite, Burak Yilmaz a d'abord ouvert le score en force (60e). Puis son compatriote Zeki Celik a bouclé l'affaire en fin de rencontre sur un corner rapidement joué (89e). On appelle ça un coup de maître. Le joueur : Maignan infranchissable À Saint-Symphorien, le LOSC s'est longtemps reposé sur son gardien. Auteur de cinq arrêts, dont un déterminant sur le penalty de Leya Iseka (15e), Mike Maignan était dans un grand soir, comme souvent ces derniers temps. Au total, depuis 2015, il a stoppé 8 penalties sur les 27 qu'il a subis (29,6 %). Seul Benoît Costil (10) et Baptiste Reynet (9) font mieux sur la même période. En pleine réussite, le 3e portier de l'équipe de France a aussi été sauvé par son poteau (52e) et s'est permis de tenter une louche (ratée) dans ses 6 mètres, devant Gueye. Sans conséquence. 18 Lille a fini 18 matches sans encaisser de but cette saison en Ligue 1. C'est plus que tout autre club dans les 5 grands championnats.