Foot - L1 - Lorient - Entre 1 et 2 millions d'euros d'économies sur les salaires à Lorient

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Dans un entretien au quotidien « Le Télégramme », le président du FC Lorient Loïc Féry s'est exprimé sur la baisse de revenus temporaire acceptée par « quasiment 90 % » des joueurs, sans contrepartie. Dans un entretien au quotidien Le Télégramme, le président du FC Lorient Loïc Féry s'est exprimé ce mercredi sur la baisse de revenu temporaire acceptée par « quasiment 90 % » des joueurs, « y compris des joueurs en fin de contrat », dans un contexte de péril économique lié au Covid et à la baisse des droits TV. « Je leur ai parlé avec les tripes, en leur disant que jamais je n'aurais imaginé être devant mes salariés dans une situation qui nécessitait que, volontairement, ils viennent me proposer de baisser leur salaire, dit-il au quotidien breton. J'ai expliqué la situation, avec un budget à l'équilibre de 54-55 M€ et 25 M€ qui disparaissent (20 sur les droits TV, 5 sur le reste, à savoir stade, billetterie, hospitalités). Durant cette réunion, j'ai demandé aux joueurs et au staff un effort sur la période de six mois, de janvier à juin. Le seul cadre légal pour tenir ce type de discussion, c'est de gré à gré. Moi, je n'ai rien à offrir. J'ai juste dit que le club a besoin d'aide et de solidarité de la part de ces composants importants. » « Aucune contrepartie » Il a donc été marqué par les efforts consentis : « Que ce soit des gros ou petits efforts, je les remercie tous. Ce qui est très important, c'est que ça n'a donné lieu à aucune contrepartie en termes de prolongation de contrat, d'augmentation de salaire l'année prochaine. L'exercice est compliqué et ça n'en est que d'autant plus beau de voir l'attachement que les joueurs, le staff et les principaux dirigeants au club ont pour le FCL. » La baisse effective globale sur la masse salariale représente « entre 1 et 2 M€ » d'économies. « Les discussions ne sont pas toutes terminées, certains agents de joueurs doivent encore valider ou signer, ajoute-t-il. Des joueurs ont fourni un effort sur leur salaire, d'autres sur leurs primes, et pas seulement les joueurs : « J'avais donné cet indicateur de 20 % (de baisse), salaire et primes, sur la période de six mois, répond-il au Télégramme. Il y en a qui ont donné moins en salaire mais 100 % de leurs primes, il y en a qui ont fait des mix, sur le salaire et pas sur les primes. Je parle des joueurs mais je tiens à mettre en avant le staff et je remercie notamment Christophe Pelissier qui a dit oui tout de suite, et les principaux responsables dans le domaine administratif et sportif qui ont aussi souhaité faire un effort significatif. »