Foot - L1 - Lorient - Fraude fiscale : Sylvain Marveaux (Lorient) était en garde à vue, l'OM sollicité

L'Equipe.fr
Sylvain Marveaux (Lorient) a été placé en garde à vue mercredi avant d'être relâché le même jour dans le cadre d'une enquête sur des faits supposés de fraude fiscale. Des «renseignements» ont été pris auprès de l'OM.

Sylvain Marveaux (Lorient) a été placé en garde à vue mercredi avant d'être relâché le même jour dans le cadre d'une enquête sur des faits supposés de fraude fiscale. Des «renseignements» ont été pris auprès de l'OM.Le milieu de terrain de Lorient Sylvain Marveaux fait partie des quatre personnes mises en garde à vue mercredi avant d'être relâché le même jour dans le cadre d'une vaste enquête franco-britannique sur des soupçons de fraude fiscale lors de transferts entre la France et l'Angleterre.La garde à vue «s'est bien déroulée dès lors que j'ai pleinement coopéré avec les services enquêteurs» dans une «affaire sur laquelle je ne dispose personnellement que de très peu d'éléments, à savoir les conditions de mon arrivée à Newcastle en 2011», fait savoir le joueur dans un communiqué, confirmant l'information parue jeudi matin dans Le Parisien. «Je continuerai à collaborer avec la justice et à fournir toute information qui pourrait m'être demandée» conclut Marveaux.En 2011, alors qu'il était en fin de contrat avec le Stade Rennais, le milieu de terrain avait signé pour le club anglais de Newcastle, dont les locaux ont été perquisitionnés par les autorités britanniques. Mercredi soir, le Parquet national financier (PNF) a annoncé avoir réalisé dix perquisitions en France et placé en garde à vue quatre personnes, toutes relâchées depuis. L'enquête porte sur des soupçons de «fraude fiscale aggravée et blanchiment de fraude fiscale aggravée» lors de «paiements occultes au bénéfice de certains joueurs, de leurs agents ou de tiers, leur permettant d'éluder des impôts sur le revenu et des cotisations sociales», selon le PNF. «Aucun club français n'est impliqué», a confié une source proche du dossier à l'AFP, qui précise que «des renseignements ont été pris auprès de plusieurs» d'entre eux, «dont l'Olympique de Marseille».Le fisc britannique, à l'origine des investigations, avait annoncé tôt mercredi des perquisitions et des arrestations des deux côtés de la Manche concernant des fraudes s'élevant à 5M£ (5,9M€). Selon le Guardian, cette somme suggère que «les investigations se limitent à un nombre relativement peu élevé de transactions». En Angleterre, outre Newcastle, les locaux de West Ham, pensionnaire de Premier League, ont été perquisitionnés mercredi matin tandis que Chelsea a fait l'objet d'une «demande d'informations».

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages