Foot - L1 - Lyon souffre mais s'impose à Angers

L'Equipe.fr
Malmené dans le jeu, l'OL s'est imposé à Angers (2-1) et récupère provisoirement sa 4e place. Mais les Gones ont perdu Corentin Tolisso sur blessure.

Malmené dans le jeu, l'OL s'est imposé à Angers (2-1) et récupère provisoirement sa 4e place. Mais les Gones ont perdu Corentin Tolisso sur blessure.Le match : 2-1Comme face à Monaco (0-1) et Paris (0-2) plus tôt dans le mois, Angers a montré contre Lyon qu'il pouvait rivaliser dans le jeu avec les grosses écuries, mais rarement l'emporter. Pourtant, le SCO a démarré très fort et aurait mérité d'ouvrir le score mais Jallet a d'abord contré in extremis un tir de Mangani, seul dans la surface (11e), avant que Lopes ne repousse difficilement un tir lointain de Santamaria (16e). En face, Lyon n'a eu besoin que d'une occasion pour marquer, et encore, sans l'avoir réellement créée : après un cafouillage qui a permis à Valbuena de centrer une première fois devant le but de Letellier, Diedhiou a relancé directement sur Gonalons, dont le centre fort a été poussé par Letellier sur la cuisse de Valbuena, buteur involontaire (18e).Le film du matchA la suite de ce but gag, Angers ne s'est pas découragé mais après des occasions manquées par Diedhiou, pas dans un grand soir (18e), Bamba (24e) et Ndoye (33e), c'est l'OL qui a doublé la mise sur un coup franc de Fekir mal négocié par Letellier (42e). Les Angevins ont eu le mérite de ne pas abdiquer malgré un scénario difficile à avaler, et le grand Cheikh Ndoye a sonné la révolte dès le retour des vestiaires en marquant d'une tête puissante sur corner (49e).Mais ce but a réveillé des Lyonnais qui ont compris que la chance ne suffirait pas à elle seule à empocher les trois points. Alors Valbuena puis Gonalons se sont procuré d'énormes occasions (56e, 58e), mais c'est bien Toko Ekambi qui a été le plus proche de trouver la faille dans cette seconde période, sa tête s'écrasant sur la barre de Lopes (74e). À 10 après l'expulsion de Pavlovic pour un tacle violent sur Tolisso (voir ci-dessous), Angers n'a plus été dangereux. Et aurait même dû être sanctionné d'un penalty pour une main de Cisshoko sur une frappe de Ghezzal (90e+5).Le fait : Tolisso s'est fait très malAngers n'a pas terminé le match à 11, et personne n'a rien trouvé à y redire tant le tacle de Mateo Pavlovic était violent et en retard. Corentin Tolisso, touché à la cheville, est sorti sur civière en se prenant la tête entre les mains. Pensait-il à la demi-finale aller de Ligue Europa contre l'Ajax Amsterdam, qui aura lieu mercredi ? L'international français n'a «a priori rien de cassé» selon son coach Bruno Genesio, qui s'est voulu optimiste après la rencontre. Mais le verdict définitif ne sera délivré par le staff médical que samedi.Bruno Genesio : «On peut faire mieux»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages