Foot - L1 - Malgré l'interdiction, les Ultramarines se déplaceront à Nantes

L'Equipe.fr
La préfecture de Loire-Atlantique, qui avait dans un premier temps interdit le déplacement des supporters Bordelais à Nantes dimanche (15h00), a finalement autorisé 250 d'entre eux à se rendre à la Beaujoire.

Alors que le déplacement des supporters bordelais à Nantes a été interdit, les Ultramarines ont décidé de donner rendez-vous devant le parking visiteurs de la Beaujoire avant le match.Comme la saison dernière, les supporters des Girondins de Bordeaux n’ont pas été autorisés à faire le déplacement jusqu’au stade de la Beaujoire pour le derby de l’Atlantique. Cette décision prise par la préfecture de Loire-Atlantique a été regrettée par le club lundi. Les Ultramarines, eux, ont décidé de passer outre. Dans un communiqué diffusé ce mercredi, le principal groupe de supporters bordelais, qui avait bouclé son organisation pour dimanche, revient sur les «raisons obscures» qui ont conduit à cette décision : «On parle d’une rencontre à hauts risques, de graves antécédents entre les deux clubs, bref un tableau noir et totalement anxiogène. Un tableau à mille lieux de la réalité.» Il n'y aura pas de supporters bordelais à La Beaujoire S’ils reconnaissent «que le pays se trouvait dans une période particulièrement sensible» au moment des attentats de novembre 2015, les Ultramarines estiment que «l’état d’urgence, aujourd’hui, ne semble plus servir à l’État qu’à se débarrasser du dossier "supporters". Nous sommes frappés de plein fouet depuis des mois par des arrêtés contraires à toutes les libertés fondamentales de l’être humain». Le groupe de supporter fait mention d’un ratio «effrayant» de sept arrêtés d’interdiction ou de restriction sur 16 déplacements depuis le début de la saison.Ils ont donc prévu de faire le trajet jusqu’à Nantes et ont donné rendez-vous aux supporters Girondins pour manifester leur désaccord «non pas pour le plaisir d’être hors la loi mais plutôt pour prouver collectivement et pacifiquement qu’il est temps que les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités» : «Personne ne pourra nous interdire de suivre et de supporter notre club. C’est un abus de pouvoir inacceptable que nous ne pouvons plus supporter.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages