Foot - L1 - Mené 2-0, Lille renverse Lyon grâce à Yilmaz et reprend la tête de la Ligue 1

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Mené de deux buts après 35 minutes de jeu à Lyon dimanche soir, Lille a arraché la victoire à la 85e minute grâce à Burak Yilmaz, auteur d'un doublé. Les Dogues reprennent la tête de la Ligue 1 au PSG.

Le match : 2-3

À quatre journées de la fin de la saison, la course au titre a failli basculer dimanche : en tête avant le début des matches du week-end, Lille s'est virtuellement retrouvé quatrième pendant une heure au Groupama Stadium de Lyon, victime de ses erreurs défensives contre un OL clinique en première période (1 tir cadré, 2 buts). Mais les Dogues, menés de deux buts au bout de 35 minutes, ont su trouver les ressources mentales pour arracher la victoire dans le sillage d'un Burak Yilmaz étincelant.

C'était un soir à ne surtout pas perdre, et l'attaquant turc a sonné la révolte sur un coup franc parfaitement frappé juste avant la mi-temps (45e+1, 1-2). Son équipe, alors méconnaissable, aurait pu regagner les vestiaires avec trois buts de retard si Islam Slimani, premier buteur à la 20e, ne s'était pas emmêlé les pinceaux devant Mike Maignan trois minutes plus tôt (17e). Mais la physionomie du match a changé au retour des vestiaires. Comme il en a la fâcheuse habitude en Championnat, l'OL, qui avait profité d'une mésentente entre Mike Maignan et Sven Botman pour creuser l'écart à la 35e (but de Fonte contre son camp), s'est éteint. Et Lille a retrouvé son allant, avec un Christophe Galtier inspiré dans son coaching (Reinildo, Araujo, Yazici...).

Yilmaz, encore lui, a offert l'égalisation à Jonathan David sur une erreur de relance de Lucas Paqueta (60e, 2-2), dépité, et si l'on omet ce missile de Thiago Mendes détourné par Anthony Lopes (67e), Lyon n'a plus fait que subir ensuite : Zeki Çelik, Luiz Araujo et Jonathan Bamba ont tour à tour fait passer des frissons dans la défense rhodanienne à la 77e, avant que... Yilmaz, mis sur orbite par Yusuf Yazici, ne donne la victoire aux visiteurs d'une balle piquée (85e, 3-2). Cruel pour l'OL, toujours 4e et désormais distancé, à 4 points de Monaco (3e) et 6 du LOSC (1er). Mais pas illogique. Si rien n'est encore joué et qu'ils joueront gros contre l'ASM le week-end prochain, les Gones sont les grands perdants du week-end.

Lire la suite sur L'Équipe.fr

Ce contenu pourrait également vous intéresser :