Foot - L1 - Metz - Frédéric Antonetti (Metz) après le match nul face à l'OM : « Ce sera peut-être le déclic »

·2 min de lecture

En infériorité numérique pendant 40 minutes, le FC Metz a tenu en échec l'OM ce dimanche à l'Orange-Vélodrome (0-0). Un match nul qui pourrait enfin lancer la saison des Messins, selon leur entraîneur, Frédéric Antonetti. Frédéric Antonetti (entraîneur de Metz, après son match nul 0-0 à Marseille) : « Je ne suis pas du tout satisfait. Nous sommes venus avec des ambitions, mais nous ne les avons pas validées. Mais je dois féliciter mes joueurs car ce n'était pas simple. Ils ont fait un très bon match. À onze contre dix, Marseille a poussé, nous a fait reculer. Mais nous avons encore eu des opportunités. On aurait pu le faire à Angers ou à Lens, on n'a pas su le faire. Là, on a su le faire. » Frédéric Antonetti, entraîneur de Metz « Le seul vrai danger venait de Payet » « La satisfaction est qu'à onze contre onze, on a senti que le seul vrai danger venait de Payet, un joueur de classe mondiale. On a essayé de récupérer des ballons pour aller de l'avant. Ce sera peut-être le déclic, car nous avons préservé le nul, même si nous aurions pu faire mieux avec huit occasions de but en notre faveur. À Marseille, c'est pas mal. C'était la première fois que j'avais tous mes joueurs majeurs disponibles. Cela change les choses. Quand on peut faire entrer Udol, Nguette ou Sarr, le niveau de l'équipe ne baisse pas... » lire aussi Les notes d'OM-Metz : Oukidja s'impose, Gerson morose Les blessures d'Udol et Pajot pas trop graves a priori (Sur les blessures de Matthieu Udol et de Vincent Pajot, contraints de sortir alors qu'ils étaient entrés en jeu) « Le genou droit d'Udol a un peu tourné, mais cela n'a pas l'air trop méchant, et Pajot a pris un coup sur la hanche, ce qui est très douloureux »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles