Foot - L1 - Metz - Metz : pour les buts, il y a Génération Foot

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Depuis son retour en Ligue 1, à l'été 2019, pour marquer et construire ses buts, Metz, qui se déplace ce dimanche à Nantes (13 heures), s'appuie très largement sur ses attaquants formés à Génération Foot, son centre de formation partenaire au Sénégal.

Comme un symbole. Le dernier but inscrit par les Grenats en Ligue 1, le 8 novembre, contre Dijon (1-1), l'a été par Papa Ndiaga Yade (20 ans) sur une passe décisive de Lamine Gueye (22 ans), deux attaquants formés à Génération Foot (GF). Or, depuis le dernier retour du club lorrain parmi l'élite (été 2019), l'Académie sénégalaise, située près de Dakar, partenaire historique (depuis 2003) du FC Metz, représente à travers les joueurs qu'elle a façonnés, une part prépondérante de ses buts marqués, a fortiori si on y ajoute les passes décisives.

Habib Diallo (24 ans, 6 sélections, 1 but, 1 passe avec le Sénégal), ayant été transféré à Strasbourg (pour 10 M€ plus bonus) dans les derniers jours du mercato et Ibrahima Niane (21 ans, international Espoirs sénégalais) ayant été victime d'une rupture des ligaments croisés du genou droit et étant indisponible pour encore au moins cinq mois, les incroyables pourcentages ici mis en exergue (69 ci-dessus et 73 ci-dessous) seront sans doute amenés à baisser dans les prochains mois...

... mais en cinq apparitions et 300 minutes disputées en Ligue 1 cette saison, Lamine Gueye a quand même déjà été décisif à trois reprises (un but, deux passes), tandis que Papa Ndiaga Yade l'a déjà été deux fois (un but, une passe) en 155 minutes (huit apparitions). C'est très prometteur.

Parti d'une « table et de deux ballons » !
« Étant parti d'une table avec deux ballons (à la fin des années 90), je suis très fier de cet apport considérable de Génération Foot ! », clame Mady Touré, son président-fondateur. « Je suis fier de la qualité des jeunes qu'on amène au club lorrain. Quand les joueurs africains sont mis dans d'excellentes conditions, ils arrivent à s'imposer. Les faire venir en France représente déjà une fierté, alors les voir réussir ainsi et avoir cette importance dans les résultats du FC Metz, c'est une fierté supplémentaire. »

lire aussi
Résultats et programme de la 11e journée de Ligue 1

L'intérêt prononcé pour les jeunes joueurs africains de Joël Muller (ex-entraîneur de 1989 à 2001 et en 2005-2006) et de l'ancien président emblématique Carlo Molinari (1967-1978 et 1983-2009), qui a favorisé ce fructueux partenariat, trouve forcément un écho dans la personnalité de l'actuel coach, Frédéric Antonetti, qui cultive et entretien ce lien si fort.

Ainsi, le technicien corse confie : « J'ai toujours eu un lien affectif particulier à la fois avec les joueurs venus d'Afrique et avec les attaquants, que j'aime toujours faire travailler en plus, spécifiquement, après les séances d'entraînement ». Et il ajoute : « Génération Foot fait partie intégrante de notre politique sportive », un travail de fond qui apporte donc des résultats exceptionnels sur le plan offensif. « Après, je me demande parfois pourquoi on ne sort pas aussi de grands défenseurs et il n'y a pas vraiment de réponse », expose Antonetti, toujours très perfectionniste.

Le partenariat Metz - Génération Foot a été prolongé de dix ans
Mais le FC Metz et Génération Foot ayant signé en octobre une nouvelle convention de partenariat pour les dix prochaines années, cet axe pourrait être approfondi. En attendant, et dans tous les cas de figure, la source initiée juste avant la signature de la première convention (en 2003, donc) par Sega N'Diaye, qui a coulé pour l'instant jusqu'à Pape Matar Sarr (18 ans) - milieu offensif arrivé le 15 septembre et qui devrait bientôt apparaître en L 1 - en passant notamment par Sadio Mané (Liverpool) ou Diafra Sakho (sans club), n'est pas près de se tarir. Pour le plus grand bonheur de Mady Touré et des supporters messins. « C'est vraiment du gagnant-gagnant ! », conclut le boss de GF.

lire aussi
Le classement de Ligue 1